L'arrêté du maire de Royan n'est pas légal

9 avril 2020 à 14h20 par Denis Le Bars

Le préfet de Charente-Maritime affirme que l'arrêté du maire de Royan sur le port d'une protection faciale n'est pas légal. Patrick Marengo riposte et publie un nouvel arrêté.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Le maire de Royan a pris hier, mercredi 8 mars, un arrêté obligeant les Royannais à porter une protection faciale lors de leurs déplacements en extérieur. L'arrêté soumettait les contrevenants à une amende de 38 euros. Selon le préfet de Charente-Maritime, cet ars pouvoirs de police du Maire". Dans un communiqué publié ce jeudi après-midi, Patrick Marengo indique "qu’il était mis en œuvre dans plusieurs autres communes de France et qu’il avait pour seul but de renforcer de façon pragmatique la lutte contre le COVID 19."

Un nouvel arrêté

Le maire de Royan a donc modifié son texte. Cet arrêté "non contraignant, encourage fortement au port d’un dispositif buccal et nasal lors des déplacements". Il ne peut, cette fois, faire l'objet d'une contravention. 

En parallèle, l'élu lance un appel à contribution en direction des "petites mains" de sa ville : "Outre les 22 000 masques FFP1 commandés par la Ville, je souhaite renforcer la production de masques artisanaux en tissu déjà lancée en Mairie. L’objectif est de disposer d’un maximum de masques de ce type à distribuer à la population d’ici quelques jours. La Ville a besoin de vous, elle fournira le matériel et le modèle nécessaires ! Merci d’avance pour votre engagement et pour votre aide".