L'interview de Thierry Anti avant le choc entre le HBC Nantes et le PSG

13 février 2019 à 13h23 par Rédaction Alouette

<p>Le match au sommet se joue ce jeudi soir à guichets fermés dans la salle XXL du Parc de la Beaujoire.</p>

ALOUETTE

L'entra�neur de Nantes Thierry Anti reconna�t que son �quipe est "un cran en-dessous" du Paris SG "mais pas si important que �a" avant le choc au sommet du Championnat de France de handball, jeudi (20h45) au Hall XXL.

Dix mille personnes sont attendues pour cette rencontre, la derni�re des matchs aller, entre les deux clubs s�par�s seulement par un point au classement: 11 victoires, 1 nul pour le PSG et 11 victoires, 1 d�faite pour le "H".

Paris reste sur deux victoires sur son grand rival en Ligue des champions en octobre et en Coupe de la Ligue la semaine derni�re, les deux fois � Coubertin.

Q: Est-ce qu'une victoire parisienne tuerait le suspense pour le titre ?

R: "Non, on n'en sera qu'� la treizi�me journ�e (la moiti� de la saison) et il n'y aurait que trois points d'�cart et encore 26 � prendre. Ca se rattrape et �a laisse beaucoup d'espoir. On n'a perdu qu'un match et on n'est quand m�me que deuxi�me. Je pensais qu'il y aurait une forme de bagarre en haut, mais je me suis tromp� sur le coup de main des autres."

Q: Paris est-il plus fort que l'an pass� ?

R: "Oui, ils jouent plus collectivement. Ils ont de sacr�s joueurs et quand le ballon est l�ch� correctement, quand on fait une bonne passe � son partenaire, quand on ne cherche pas � tirer la couverture � soi, vu la qualit� de l'effectif, �a devient tr�s difficile. Paris est favori, ce serait pr�tentieux de nous mettre favoris. J'aimerais que ce soit normal de battre Paris, mais je ne vois pas les choses comme �a. Il faut jouer vraiment bien pendant 60 minutes. La derni�re fois (� Coubertin la semaine derni�re en quarts de finale de la Coupe de la Ligue), il a suffi qu'on joue mal deux fois quatre minutes et on a perdu (34-30).

Q: Et vous, vous estimez-vous en progr�s ?

R: "On est capable de faire de vrais beaux matches mais il faut que tout aille bien, la d�fense, l'attaque, le repli, le gardien qui fait des arr�ts, l'arbitre qui ne nous siffle pas deux ou trois trucs un peu bizarres. On est un cran au-dessous, mais il n'est pas si important que �a. On rivalise vraiment. Il y a une vraie opposition. Quand Paris nous affronte, il nous redoute quand m�me un peu et l'histoire de Cologne n'a pas arrang� les choses (la victoire surprise de Nantes en demi-finale de la Ligue des champions en mai dernier).

 

Propos recueillis en conf�rence de presse - avec AFP