La canicule s'installe, 40 départements en vigilance orange

1er juillet 2015 à 8h27 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

La canicule s'abat pour la deuxi�me journ�e cons�cutive sur la France qui se pr�pare mercredi � de nouveaux pics de chaleur apr�s les records de la veille: 38 degr�s � Limoges, 37� � Nantes et plus de 40� en Gironde.

Mercredi apr�s-midi, la temp�rature pourrait atteindre 39 degr�s � Paris, tandis que des pics de pr�s de 40 degr�s sont pr�vus dans le sud de la Champagne, la Bourgogne et le P�rigord.

Dans la capitale, en l'absence de vent, la chaleur devrait s'accompagner d'un �pisode de pollution � l'ozone.

Quarante d�partements sont plac�s en vigilance orange, du Centre au Nord-Est en passant par l'Ile-de-France.

L'�lectricit� a �t� r�tablie dans les Pays de la Loire. Environ un million de foyers en avaient �t� priv�s dans l'Ouest de la France dans la nuit de mardi � mercredi. Plusieurs milliers �taient encore touch�s en Bretagne, mercredi avant 09H00, a indiqu� de RTE.

Un nouvel incident a touch� la r�gion de Vannes dans la matin�e, affectant quelque 100.000 foyers, selon RTE et peu avant 09H00, 20.000 foyers environ �taient encore priv�s de courant.

Mardi, dans le centre et l'ouest, plusieurs records pour un mois de juin ont �t� battus: 40,2 � Cazaux (Gironde), du jamais vu depuis 1968, 37� � Nantes, un niveau in�dit depuis 1952, 37� � la Rochelle, 38� � Limoges.

A Paris, la temp�rature a atteint dans l'apr�s-midi 34,2�C.

Bordeaux, P�rigueux, Limoges ou Tulle avaient mardi des allures de villes "mortes", les passants ayant d�sert� rues, terrasses et m�me fontaines.

- Au moins jusqu'en fin de semaine -

A Bourges, les all�es en plein air du centre commercial Avaricum, inaugur� en f�vrier, ont commenc� � onduler et les pav�s � se soulever sous l'effet des fortes chaleurs. Craignant un mouvement de terrain, la direction a fait �vacuer clients et commer�ants par pr�caution.

Cette vague de chaleur, exceptionnelle par sa dur�e, devrait se poursuivre au moins jusqu'� la fin de la semaine.

Techniquement, on parle de canicule quand des temp�ratures tr�s �lev�es sont observ�es pendant au moins trois jours cons�cutifs, le jour comme la nuit.

Les cha�nes de restauration ont revu leur offre, pour s'adapter aux envies de la client�le par temps chaud, proposant davantage de carpaccios, salades, glaces et melon.

Dans les �coles, les enseignants ont re�u pour consigne de veiller � la bonne hydratation des enfants et de proscrire les jeux au soleil.

Du c�t� des entreprises, surtout celles qui emploient des travailleurs en plein air, la pr�vention est aussi de mise.

La ministre de la Sant� Marisol Touraine les a appel�es "� r�organiser leur temps de travail lorsqu'elles le peuvent parce que c'est tr�s dur de travailler � l'ext�rieur".

D'apr�s le Code du travail, l'employeur doit prendre "les mesures n�cessaires" pour "prot�ger la sant� physique" de ses salari�s et les adapter en fonction du "changement des circonstances", comme les changements climatiques.

Mal anticip�e, la canicule de l'�t� 2003 avait fait au total plus de 19.000 morts.

Apr�s avoir pr�sid� mardi matin une r�union du Corruss (Centre op�rationnel de r�ception et de r�gulation des urgences sanitaires et sociales), Marisol Touraine a assur� qu'il n'y avait "pas d'inqui�tude particuli�re" pour l'instant.

Elle a toutefois renouvel� ses appels � la vigilance, notamment en ce qui concerne les personnes les plus fragiles.

burx-dar/bd/bir

(AFP)