La cour d'appel de Nantes dit oui au projet de champ éolien au large du Croisic

15 mai 2017 à 16h31 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

 La cour administrative d'appel de Nantes a rejet� des recours visant � faire annuler l'autorisation d'exploiter un parc de 80 �oliennes en mer au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), d�livr�e en mars 2016 par arr�t� pr�fectoral au groupe EDF, a-t-elle annonc� lundi.

Trois associations, r�unies au sein du collectif "D�fense de la mer", avaient attaqu� en juillet dernier l'arr�t� pr�fectoral autorisant la soci�t� Parc du Banc de Gu�rande, une filiale d'EDF Energies nouvelles (EDF EN), � installer et � exploiter pour une dur�e de 40 ans ce parc �olien offshore.

Situ� au large de l'estuaire de la Loire, � une distance comprise entre 12 et 20 km du littoral, ce parc pr�voit l'installation sur le domaine public maritime de 80 �oliennes, d'une puissance totale de 480 m�gawatts, pour un co�t estim� � deux milliards d'euros. Sa mise en service avait �t� initialement envisag�e en 2020 mais a �t� repouss�e � 2021 ou 2022 du fait de ces recours.

Le collectif "D�fense de la mer" contestait le choix de la zone d'implantation de 78 km2, sur le banc de Gu�rande, fait "sans concertation" et pr�sentant une menace pour la biodiversit� selon les associations requ�rantes.

"La Cour a rejet� ces recours et confirm� la l�galit� de l'arr�t� attaqu', �crit dans un communiqu� la juridiction administrative, seule comp�tente en France depuis janvier 2016 pour statuer, en premier et dernier ressorts, sur les litiges relatifs aux installations de production d'�nergie renouvelable en mer.

La cour a estim� notamment que "l'�tude d'impact �tait suffisante", que l'enqu�te publique et l'appel d'offres n'�taient pas entach�s d'irr�gularit�, et qu'il "n'y avait pas de m�connaissance de l'objectif de gestion �quilibr�e de la ressource en eau d�fini par l'article L. 211-1 du code de l'environnement".