La région Bretagne demande l'autorisation du "ñ" dans les prénoms

16 octobre 2017 à 7h51 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Le conseil r�gional de Bretagne a vot� vendredi un voeu demandant au minist�re de la Justice de permettre l'usage du tilde (signe en forme de S couch�) dans les pr�noms, apr�s une d�cision judiciaire s'y opposant.

"Il s'agit de d�fendre une libert�, celle du choix des parents. Il s'agit d'un droit fondamental, c'est-�-dire combattre une discrimination linguistique", a expliqu� Isabelle Le Bal, conseill�re r�gionale Modem, en s�ance.

Le pr�sident (PS) du conseil r�gional Lo�g Chesnais-Girard avait lui aussi d�pos� un voeu identique.

Tous les groupes politiques ont vot� pour, sauf le Front national qui n'a pas pris part au vote.

Le voeu vise � modifier une circulaire du 23 juillet 2014 du minist�re de la Justice ne retenant pas le tilde parmi les signes diacritiques pouvant �tre utilis�s dans la r�daction des actes d'�tat civil.

Le 13 septembre, le tribunal de Quimper avait refus� qu'un b�b� breton porte le nom de Fa�ch, en estimant qu'autoriser le tilde "reviendrait � rompre la volont� de notre �tat de droit de maintenir l'unit� du pays et l'�galit� sans distinction d'origine".

Les parents du jeune Fa�ch ont d�cid� de faire appel.

"Si la R�publique est en danger pour un tilde, je ne sais pas o� nous allons", a lanc� Paul Molac, conseiller r�gional et d�put� LREM qui a lui aussi saisi la minist�re de la Justice de la question, aux c�t�s d'une vingtaine d'autres d�put�s de la majorit�.

"Les �lus des partis fran�ais, confortablement install�s dans le syst�me France, en sont r�duits - quand ils l'osent - � mendier de leur tutelle parisienne le droit d'utiliser en Bretagne la langue bretonne", a au contraire critiqu� dans un communiqu� le Parti Breton, une formation ind�pendantiste.

Avec AFP