Le Conseil d’État oblige 15 universités à augmenter leur nombre de places

9 juillet 2021 à 16h23 par Léanne Coste

Quinze facs devront ouvrir davantage de places en deuxième année d’étude de santé avant octobre prochain. Cette décision a été actée ce vendredi 9 juillet par le Conseil d’État afin de permettre aux étudiants lésés par la dernière réforme d’être admis.

15 universités devront augmenter leur nombre de places d'ici le 30 septembre
15 universités devront augmenter leur nombre de places d'ici le 30 septembre
Crédit: Unsplash

Nouveau revers pour la réforme des études de santé. Malgré une hausse du nombre de places disponibles en deuxième année de médecinedentairepharmacie et sage-femme, certaines facs n’ont pas jassez joué le jeu. C’est pourquoi le Conseil d’État a décidé, ce vendredi 9 juilletd'annuler partiellement l’arrêté fixant les quotas d’admis en deuxième année à la rentrée 2021. Le texte en question donnait un certain avantage aux redoublants de l’ex-Paces (“première année commune) qui représentaient alors 30% des inscrits. 

Une réforme avait donc été votée en 2019 pour prévoir une “augmentation temporaire'', de l’ordre de 20% du nombre de places en deuxième année, pour “ne pas créer d’inégalités au détriment des nouveaux étudiants en PASS et LAS”. À noter que 31 universités étaient concernées. Néanmoins, pour 15 d’entre elles, “au moins dix places” n’ont pas été créées.

Du changement d'ici le 30 septembre 

Cette “erreur” devra impérativement être corrigée d’ici le 30 septembre prochain

"Le gouvernement prend acte de la décision du Conseil d'État", ont réagi dans un communiqué les ministres Olivier Véran (Santé) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur). 

"Notre combat était juste", a réagi pour sa part Muriel Brajon, du Collectif PASS/LAS de Montpellier, saluant "une forme de victoire morale".

Les 15 universités concernées 

Aix-Marseille, Antilles, Bordeaux, Bourgogne, Caen, Clermont, Lille-2, Lorraine, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulouse-3, Poitiers, Tours. 

(Avec AFP)