Infos

Le député du Maine-et-Loire Denis Masséglia ouvre sa chaîne Twitch !

19 novembre 2020 à 18h05 Par Julia Maz-Loumides
Député et bientôt streamer, une double casquette pour Denis Masséglia.
Crédit photo : Capture d'écran | Denis Masséglia

Passionné de gaming et aux commandes d’un groupe d’étude sur le développement du jeu-vidéo et de l’Esport, le député LREM Denis Masséglia lance sa chaîne Twitch et propose un live ce dimanche 22 novembre à 21 h.

"Just chatting & League of Legends". Voilà le programme de Denis Masséglia ce dimanche 22 novembre dès 21 h sur sa toute nouvelle chaîne Twitch. Le député de Maine-et-Loire souhaite "échanger sur fond de jeux-vidéo" comme il l’explique dans un post sur les réseaux sociaux. Au programme : des parties sur le jeu en ligne "League of Legends" et des discussions diverses et variées sur des sujets "politiques ou non", précise l’intéressé.

"J’aurai des choses à dire, mais surtout à entendre"

"Je suis sur Twitch depuis longtemps, je regarde Zerator et beaucoup de compétitions de Esport, notamment sur Counter-Strike (ndlr : jeu de tir à la première personne)", explique Denis Masséglia quand on lui demande pourquoi il a décidé de lancer sa propre chaîne Twitch. Pour lui, il était temps de passer le cap, d’un simple "viewer" (spectateur) il devient diffuseur. Son but : casser l’image que les citoyens se font des politiques. "Beaucoup de gens pensent que les politiques sont des personnes qui sont déconnectées, décrit le futur streamer. Ce live pourra être un outil pour des citoyens qui n’ont pas l’habitude de discuter avec nous".

Avant toute dimension politique, le député jouait déjà aux jeux-vidéo. Ingénieur de formation, l’homme de 38 ans avait créé sa petite entreprise de réparation de vieilles consoles, fermée en 2016. "Je suis comme vous !", clame-t-il. Ce dimanche 22 novembre, Denis Masséglia souhaite juste prendre "un moment pour jouer ensemble, échanger sur tous les sujets et débats que les spectateurs veulent avoir". Toutes les thématiques sont les bienvenues, même celles qui ne sont pas politique ! "Moi j’aurai des choses à dire, mais surtout à entendre d’eux. J’espère pouvoir jouer à League of Legends avec quatre autres personnes du chat (ndlr : discussion en ligne pendant le live), comme ça nous pourrons jouer, et discuter en nous amusant".

Première industrie culturelle

Leader d’un groupe d’étude à l’Assemblée nationale concernant le développement du jeu-vidéo et l’Esport, Denis Masséglia est l’un des interlocuteurs principaux du monde du gaming en France. En cette fin d’année, malgré un confinement qui "n’aide pas à rencontrer les acteurs du terrain", le député s’entretient régulièrement avec France Esports dans l’optique d’échanger sur les pratiques amateures ou professionnelles. À l’heure actuelle, il réalise un courrier pour la mairie de Paris afin de discuter de "comment impliquer l’Esport aux JO de 2024".

Quand on lui demande quel poids a le jeu-vidéo en France aujourd’hui, Denis Masséglia ne sait quoi répondre en quelques minutes "il faudrait minimum 4 h !". Pour lui, l’important est d’accompagner les entreprises créatrices de jeux-vidéo le mieux possible. "C’est la première industrie culturelle du monde, avec un chiffre d’affaire largement supérieur à toute autre. Dans les 16 plus grandes entreprises du jeu-vidéo, la moitié sont américaines, l’autre moitié réparties entre le Japon, la Chine et la Corée, seulement une se situe en France (ndlr : Ubisoft)", explique-t-il. Le député espère que de plus en plus d’entreprises se développent, mais aussi des écoles pour former les jeunes. "Ce serait dommage qu’ils aillent travailler dans des entreprises ailleurs car nous n’avons pas de propositions en France !", précise-t-il.

Concernant son live de dimanche, sa chaîne ne se veut pas uniquement dédiée aux jeunes, mais à tous les âges, tous présents sur Twitch. Malgré ses 38 ans, le streamer ne se laisse pas déborder par un possible fossé générationnel concernant les jeux-vidéo. "À chaque génération, il y a une différence entre les jeunes et les aînés. À l’époque c’était sur la musique, Led Zeppelin était un groupe pour délinquant. Maintenant, ceux qui les écoutent sont considérés comme des gens cultivés. Je suis persuadé que dans 20 ou 30 ans, les personnes qui connaissent bien les jeux-vidéo seront des gens de culture. Chaque génération a ses usages", conclut Denis Masséglia.

Un week-end de geek

En plus de son premier live du dimanche 22 novembre, le député sera aussi dans le thème jeu-vidéo le samedi soir sur Twitch. Après sa participation au ZEvent sur la chaîne du streamer Jean Massiet, il contribuera à un nouvel évènement caritatif : le Désert Bus de l’Espoir. Ce marathon a pour but d’aider l’association Petits Princes, qui réalise les vœux des enfants et adolescents gravement malades, durant 48 h de live. Denis Masséglia y fera une apparition le samedi 21 novembre dans la soirée avec un cadeau bien spécial : une console NES. "Chaque personne qui fait un don peut recevoir un cadeau apporté par un invité, explique-t-il. Moi j’aimerais offrir une NES, si j’arrive à la retaper !". Sa formation d’ingénieur et son ancienne entreprise lui offriront des compétences bien utiles pour réparer cette ancienne console en live.

Le lendemain, il sera aux manettes de sa propre chaîne dès 21 h. "Si vous voulez du beau jeu, ce n’est pas moi qu’il faut regarder, mais pour échanger avec un député et s’amuser, c’est ici qu’il faut venir !", conclut le streamer qui pense pouvoir tenir un live tous les mois, voire quelques apparitions non-programmées par-ci par-là si son emploi du temps le lui permet.