Le maire de Limoges demande des moyens au gouvernement

23 avril 2020 à 12h24 par Thierry Matonnat

Après les faits de violence de la nuit dernière à Beaubreuil et à La Bastide, Emile Roger Lombertie demande au Gouvernement de renforcer les moyens d’action de ses services.

ALOUETTE
Emile Roger Lombertie en appelle au gouvernement
Crédit: Alouette | Thierry Matonnat

Ce matin, le Maire de Limoges, Emile Roger Lombertie, réagit dans un communiqué :

"Le Maire de Limoges dénonce avec vigueur les violences qui ont eu lieu hier après-midi et cette nuit dans les quartiers de Beaubreuil et de La Bastide. Ces violences ont conduit à la destruction du local de l’Antenne mairie de Beaubreuil et de 7 caméras de vidéoprotection. Des véhicules privés et des boîtiers électriques EDF ont également été incendiés.

Emile Roger Lombertie réaffirme son soutien aux policiers de la BAC, victimes d’un véritable guet-apens à l’endroit même où s’exercent des commerces de drogue, et de provocations orchestrées délibérément, puisque les vidéos montrent qu’ils ont été encerclés dans la minute par de nombreux individus. Il rappelle que la coopération entre la Police municipale et la BAC dans ces quartiers est des plus efficaces pour contenir le développement des trafics de drogue. De toute évidence, les faits commis hier ont une relation directe avec la situation de ces trafics, mis à mal en raison de la période de confinement.

Individus cagoulés

Le Maire de Limoges s’interroge sur le fait que 30 hommes cagoulés, vêtus de noir, résolus à en découdre avec la Police ont pu préparer de telles exactions, visiblement équipés d’échelles, de marteaux et de cocktails Molotov, et mobiles sur plusieurs quartiers. Il s’interroge tout autant qu’aucune interpellation n’ait pu avoir lieu hier soir.

Rôle des réseaux sociaux

Le Maire de Limoges s’interroge aussi sur les objectifs de ceux qui ont diffusé et rediffusé toute la journée
des vidéos amateurs sur les réseaux sociaux, interpellant les médias, instrumentalisant les personnes les plus faibles pour les inciter à la rébellion, aiguillonnant les commentaires haineux, au lieu d’adresser ces vidéos à la justice pour les besoins de l’enquête.
Le Maire de Limoges souhaite que soient engagées une enquête et des poursuites dans des conditions sereines mais aussi solides pour les auteurs des exactions de rue que celle qui sera menée par l’IGPN à
l’encontre des policiers.

Appel au calme

Le Maire de Limoges souhaite que la violence cesse immédiatement et que le calme soit rétabli durablement dans cette période de confinement, déjà très éprouvante pour tous les limougeauds. Les premières victimes sont les habitants de ces deux quartiers dont on a détruit des équipements indispensables aux plus fragiles et aux personnes en difficulté, qu’il s’agisse des moyens dédiés à l’aide quotidienne apportée aux démarches administratives, comme la vidéoprotection qui leur apporte de la sérénité.

Demande de moyens au gouvernement

Le Maire de Limoges va saisir les ministres en charge de la justice et de l’intérieur Nicole Belloubet et Christophe Castaner, pour que des moyens adaptés soient mobilisés pour mettre un terme à ces actes de violence insupportables et pour mener une enquête qui permette de faire toute la lumière sur les faits, mais
aussi sur tous ceux qui ont démontré leur intérêt à ce qu’ils s’amplifient."