Le ministre de l'agriculture demande à Emmanuel Besnier de détruire les produits

16 janvier 2018 à 11h05 par Rédaction Alouette

<p><span style="color:#000000"><span style="font-size:14px"><span style="font-family:arial,helvetica,sans-serif">Le ministre de l'agriculture a reçu le patron de Lactalis ce matin</span></span></span></p> <p>&nbsp;</p>

ALOUETTE

St�phane Travert a re�u Emmanuel Besnier au Minist�re. Le ministre de l'agriculture demande au pr�sident du groupe Lactalis de d�truire l'ensemble des produits r�cup�r�s en France et � l'�tranger. 

Le communiqu� du Minist�re de l'agriculture : 

A la demande de St�phane Travert, Ministre de l?Agriculture et de l?Alimentation, Emmanuel Besnier, PDG du Groupe Lactalis, a �t� re�u ce matin au Minist�re. Le Ministre lui a rappel� l?obligation de disposer d?un plan d?action de ma�trise sanitaire ambitieux et rigoureux. Constatant qu?� ce jour, la source de la contamination n?est toujours pas �t� identifi�e formellement, le Ministre a exig� que la recherche de toutes les causes possibles de la contamination soit r�alis�e de fa�on syst�matique sur l?ensemble du process de fabrication. Le PDG de Lactalis s?est engag� � mobiliser tous les moyens du groupe pour examiner toutes les hypoth�ses possibles permettant de parvenir � l?identification certaine de la contamination. Il s?est engag� � une refonte du plan de ma�trise sanitaire, conform�ment � ses obligations, de fa�on � renforcer la surveillance des proc�d�s de fabrication et anticiper toute survenue d?une contamination. Il en rendra compte aux services de l?Etat en temps r�el. Le Ministre a demand� au PDG de Lactalis la destruction de l?ensemble des produits retir�s sur le sol fran�ais ainsi qu?� l?�tranger, selon une proc�dure qui devra �tre valid�e par les services de l?Etat. Le PDG de Lactalis a confirm� le maintien de la collecte pour l?ensemble des producteurs et la mobilisation des investissements n�cessaires pour assurer la s�curit� sanitaire des produits. Le Ministre a rappel� qu?aucune r�ouverture ne pourra �tre envisag�e tant qu?un plan d?action de ma�trise sanitaire ambitieux et rigoureux n?aura pas �t� valid� par les services de l?Etat.