Limoges : un joggeur interpellé sur l’autoroute

25 novembre 2020 à 17h30 par Thierry Matonnat

Visiblement, ce jeune homme d’une vingtaine d’années, vivait mal le confinement et en avait assez de tourner en rond pour ne pas s’éloigner à plus d’un kilomètre de son domicile.

ALOUETTE
Il ne savait pas qu'on n'avait pas le droit de courir le long de l'autoroute
Crédit: Alouette | Thierry Matonnat

Nos confrères du Populaire du Centre révèlent qu’un joggeur a été interpellé à Limoges, lundi 23 novembre à la mi-journée, alors qu’il était en train de courir le long de l'autoroute A20, dans le sens Nord-Sud au niveau de l’échangeur des Casseaux. Les policiers avaient été alertés par des automobilistes. Une patrouille de police s’est rendue sur place pour demander au joggeur de sortir de l’autoroute. Mais celui-ci a poursuivi sa course sans tenir compte de la demande des policiers.

Autoroute bloquée

Il aura fallu l’intervention d’une deuxième patrouille et que les agents de la Direction des Routes du Centre-Ouest neutralisent la circulation pour que les policiers puissent procéder à son interpellation.

Rébellion

Mais les policiers ont dû utiliser des gaz lacrymogènes pour pouvoir procéder à l’arrestation du « joggeur rebelle » car celui-ci s’était emparé d’une barre de fer qui se trouvait sur le bord de la chaussée pour menacer les forces de l’ordre. Un policier a d’ailleurs été blessé à une jambe.

Il ne savait pas

Le jeune homme, réfugié politique, a expliqué lors de sa garde à vue par le biais d’un interprète qu’il n’avait pas compris la raison de l’intervention des policiers.

Il sera convoqué devant le tribunal en avril pour répondre du chef de « rébellion avec arme par destination ».

L’extension à un rayon de 20 kilomètres de son domicile du droit de sortie lui aurait peut-être permis de choisir un autre itinéraire pour faire son jogging...