Lionne en liberté en Mayenne: les autorités restent prudentes

23 juillet 2017 à 15h08 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Un lion a �t� signal� � cinq reprises depuis jeudi en Mayenne et dans la Sarthe, mais aucune preuve ne vient corroborer ces t�moignages et les recherches engag�es n'ont rien donn�, a indiqu� dimanche la pr�fecture de Mayenne.

L'affaire est partie d'un signalement jeudi, en fin de matin�e, d'un chauffeur routier, qui a d�clar� aux gendarmes avoir vu un lion sans crini�re d'un m�tre de haut non loin de la route sur laquelle il circulait, pr�s de Saint-Jean-sur-Erve, dans l'est du d�partement de la Mayenne.

"Les gendarmes se sont rendus sur place avec une �quipe cynophile, sans succ�s", a d�clar� le directeur du cabinet du pr�fet de Mayenne, Anthony Boukoucha.

Depuis ce jour, quatre autres personnes ont contact� les forces de police et de gendarmerie pour signaler le f�lin, dont une qui l'aurait entendu rugir � la mi-juillet. L'un de ces t�moignages, intervenu samedi vers 22H00, faisait �tat d'un passage imm�diat de l'animal � Chang�, dans la banlieue nord de Laval.

Ce t�moignage a �t� jug� suffisamment s�rieux pour mobiliser une �quipe d'une quinzaine de gendarmes et policiers. A cette occasion, le personnel du Refuge de l'Arche, qui accueille des animaux bless�s ou abandonn�s � Ch�teau-Gontier et qui dispose d'un fusil hypodermique, a �galement �t� appel� en renfort. "Les recherches ont dur� environ une heure, mais n'ont rien donn', a pr�cis� M. Boukoucha. "Depuis jeudi, nous n'avons pas d'�l�ment qui nous permette d'organiser des recherches massives. Les t�moignages sont toujours ceux de personnes seules, sans autre t�moin, il n'y a pas de photo ni de vid�o, aucun animal perdu n'a �t� signal� par un zoo, il n'y a pas de trace de pattes, d'attaque de moutons ou de vaches dans des pr�s qu'il aurait travers�s, ni de bl�s couch�s dans les champs o� il serait pass', a d�taill� le directeur du cabinet du pr�fet.

La seule hypoth�se audible, selon lui, est que quelqu'un aurait �lev� un lion chez lui et l'aurait perdu. "Nous n'excluons pas totalement l'hypoth�se, mais � ce stade, aucune preuve ne vient corroborer les t�moignages apport�s", a ajout� M. Boukoucha.

Avec AFP