Loi sécurité globale : la majorité va réécrire l'article 24

30 novembre 2020 à 15h30 par Arnaud Laurenti

Les présidents des groupes parlementaires de la majorité ont tenu une conférence de presse cet après-midi à l'issue d'un entretien avec le Chef de l'État à l'Elysée. Ces derniers ont annoncé la suspension de l'article 24 et sa réécriture complète.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran | BFMTV

"Nous allons proposer une réécriture complète de l'article 24", a annoncé cet après-midi Christophe Castaner, le chef de file du groupe LREM à l'Assemblée Nationale. Les présidents des trois groupes parlementaires de la majorité ont tenu une conférence de presse après un entretien avec le gouvernement sur la proposition de loi "Sécurité Globale". 

"Nous savons que des doutes persistent encore" et "nous devons éteindre ces doutes" car "lorsqu'une telle incompréhension ne cesse de s'intensifier sur un sujet aussi fondamental, nous avons le devoir de nous interroger collectivement", a justifié M. Castaner lors d'une conférence de presse à l'Assemblée.

Les parlementaires vont donc réécrire l'article 24, sujet à controverse, et qui prévoit en l'état de pénaliser la diffusion malveillante de l'image des policiers et gendarmes.

Cette annonce fait suite à des tensions entre l'exécutif et le Parlement : Jean Castex avait annoncé la création d'une commission dont la mission était de réécrire l'article 24, avant de finalement faire machine arrière suite à la levée de bouclier des parlementaires. 

"Dès cet après-midi, nous allons nous remettre au travail", a précisé Christophe Castaner.