Loire-Atlantique : des milliers de couteaux s’échouent sur les plages de Saint-Brévin-les-Pins

3 mai 2021 à 14h55 par Emma Piau

Des couteaux, des coquillages à la forme allongée, s’échouent par milliers sur le littoral de Saint-Brevin-les-Pins. Certaines plages sont recouvertes de ces coquilles vides qui ne représentent pas de danger sanitaire.

ALOUETTE
Crédit: Pixabay

Les habitants de Saint-Brévin-les-Pins n’avaient encore jamais vu ça. Leurs neuf kilomètres de plage sont recouverts de couteaux. Ces coquillages, appelés aussi solen, sont des mollusques bivalves de la famille des Solenidæ d’environ quinze centimètres de longueur.

Des coquillages vides : une bonne nouvelle pour la ville

Heureusement, ces milliers de coquillages ne sont pas habités. Selon Jean-François Golhen, conseiller municipal interrogé par France 3 Pays de la Loire, "il n'y a pas de risque de mauvaises odeurs ou de risque sanitaire sur la plage". La ville de Saint-Brévin-les-Pins prévoit d’ailleurs de laisser ces coquillages repartir à la mer ou disparaître dans le sable naturellement.

Des interrogations de la part des scientifiques

Les naturalistes ne savent pas comment expliquer cet échouage inédit et anormal qui a débuté il y a quelques jours avec une grande marée. Les couteaux, observés sur les plages de l’Océan et des Rochelets à Saint-Brévin-les-Pins, sont d’une variété plus grosse que ceux habituellement présents sur les côtes françaises. Ils viennent donc sans doute d’Amérique.  

Plusieurs hypothèses sont soulevées par les scientifiques. Frédérique Pézeron, guide-animatrice nature à AléaNature, a confié au Courrier du Pays de Retz, que "les variations de températures de l'eau qui se sont réchauffées dernièrement ont peut-être joué sur le plancton qui est moins nombreux. Il y a donc moins de nourriture pour les couteaux". Cela pourrait aussi être un échouage cyclique qui se produit tous les quatre ou cinq ans quand les couteaux arrivent en fin de vie.

En attendant d’en savoir plus, la commune recommande aux promeneurs de garder leurs chaussures sur les plages, car les couteaux, comme leur nom l'indique, sont très tranchants.