Infos

Menace de fermeture de sites Renault : poursuite du blocage à Caudan

26 mai 2020 à 10h56 Par Fabienne Lacroix
Crédit photo : Archives

Dans le Morbihan, le blocage de la Fonderie de Bretagne se poursuit ce mardi à Caudan, pour protester contre la possible fermeture de l'usine par Renault.

"Le mouvement est reconduit pour la journée, on est environ 150/200 salariés devant", a déclaré à l'AFP Maël Le Goff, secrétaire de la section CGT. Le blocage de l'accès au site, situé à proximité de Lorient, avait débuté lundi matin.

"Côté direction, c'est pas de son, pas d'image. Et on attend aujourd'hui les annonces de Macron sur la filière automobile", a ajouté le syndicaliste.

Le président de la République doit se rendre dans l'après-midi dans une usine de l'équipementier Valeo à Etaples (Pas-de-Calais), pour annoncer un plan qui touche, selon une source proche de l'exécutif, à "la souveraineté industrielle", à la transition vers les véhicules propres, et à la préservation de la compétitivité du secteur.

Filiale du Groupe Renault, implantée depuis 1965, La Fonderie de Bretagne produit des pièces de fonderie brutes et usinées pour l'industrie automobile : pièces de sécurité et pièces pour les moteurs et les boîtes de vitesses, selon le site internet du groupe automobile.

Renault doit dévoiler vendredi les contours d'un plan d'économies de deux milliards d'euros, annoncé en février. Le groupe au losange traverse une mauvaise passe: après avoir enregistré en 2019 sa première perte nette en dix ans, Renault s'est vu encore fragilisé par la crise du coronavirus.

Selon des informations de presse, quatre sites en France seraient menacés: Flins (Yvelines), Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Dieppe (Seine-Maritime) et la Fonderie de Bretagne.

(avec AFP)