Michelin : reprise des négociations à Clermont-Ferrand

13 novembre 2019 à 6h52 par Alexandrine DOUET

Après des tensions entre l’intersyndicale (CGC, Sud, FO et CFTC) et la CGT la semaine dernière, les discussions vont reprendre ce mercredi, mais cette fois au siège de l'entreprise, à Clermont-Ferrand.

ALOUETTE
L'entrée de l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon
Crédit: Alouette | Denis Le Bars

Le choix de Clermont-Ferrand "pour des raisons de sécurité"

Le 5 nov dernier, la direction et les syndicats du géant du pneumatique s’étaient donné rendez-vous dans un endroit "neutre", près d’Angers, à Mûrs-Erigné pour évoquer l’avenir des 619 salariés de l’usine de La Roche-sur-Yon qui doit fermer ses portes en 2020. La réunion devait également évoquer la fermeture d’un atelier de 74 salariés au sein du site choletais. Mais le ton était rapidement monté entre délégués syndicaux. D’après l’intersyndicale, la CGT aurait menacé par téléphone un délégué du syndicat Sud la nuit précédant le début des discussions.

Pour tenter d’apaiser les esprits, la direction a finalement choisi Clermont-Ferrand, surnommé « Michelin City » pour la première étape des discussions visant à déterminer le calendrier des négociations. Il sera également question de la nomination d'un expert chargé d’étudier les arguments économiques avancés par le groupe Michelin pour justifier la fermeture et les suppressions de postes. L’intersyndicale devrait ensuite présenter le compte-rendu de la réunion ce vendredi aux salariés de La Roche-sur-Yon, en promettant que rien ne sera fait sans leur accord.