Municipales : le conseil scientifique "pas opposé" à la tenue du second tour en juin

19 mai 2020 à 9h09 par Alexandrine DOUET

Dans son avis rendu au gouvernement, le Conseil scientifique indique ne pas être opposé à l’organisation du second tour des élections municipales le mois prochain.

ALOUETTE
Le second tour des municipales pourrait avoir lieu le 28 juin prochain.
Crédit: Archives

Le Conseil scientifique consulté par le gouvernement reste toutefois prudent et juge nécessaire une nouvelle évaluation des conditions sanitaires autour du 15 juin, soit deux semaines avant la date retenue du scrutin.

Réunion avec les chefs de partis demain

Selon le Conseil scientifique « cette évaluation pourrait alors motiver, selon ses résultats, une nouvelle interruption du processus électoral ». Il met également en garde contre les « risques sanitaires importants » liés à la campagne électorale, qui devra être « profondément modifiée ».

Rappelons que le week-end dernier, 36 maires de grandes villes ont appelé dans Le Journal du Dimanche à « organiser le deuxième tour des élections municipales dès les mois de juin », scrutin suspendu depuis l’annonce du confinement le 17 mars dernier. Parmi ces élus figurent la maire de Paris Anne Hidalgo, le maire de Nice Christian Estrosi ainsi que plusieurs élus du Grand Ouest, Stéphane Le Foll, maire du Mans, Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle, David Samzun, maire de Saint-Nazaire, François Cuillandre, maire de Brest, Nicolas Florian, maire de Bordeaux, Jérôme Baloge, maire de Niort, Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges, Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon, Yannick Moreau, maire des Sables-d’Olonne, Gilles Bourdouleix, maire de Cholet.  

Le Premier Ministre a décidé de réunir l’ensemble des chefs de partis ce mercredi à 19h afin de se pencher sur la date de ce second tour. Ce sera ensuite à lui de trancher. Édouard Philippe doit ainsi faire part de ses intentions d’ici ce samedi.  

Quant aux 431.739 conseillers municipaux élus dès le premier tour le 15 mars dernier, ils entreront officiellement en fonction lundi prochain, après un décret pris vendredi dernier. D’ici le 28 mai, ils pourront ainsi élire le maire et ses adjoints dans un peu plus de 30.000 communes, sur un total d’environ 35.000.