Nantes : Il manque 61 391 euros dans les caisses de l’espace Simone-de-Beauvoir

28 mai 2021 à 6h45 par Alexandrine DOUET

Un conseil d’administration extraordinaire s’est tenu mercredi soir.

ALOUETTE
L'espace Simone-de-Beauvoir existe depuis 1992 à Nantes
Crédit: espace-de-beauvoir.fr

Cette réunion avait pour objectif de faire le point sur les comptes de l’association qui défend les droits des femmes, dont l’ancienne présidente n’est autre que Joëlle Kerivin, l’ex-directrice générale de la Folle journée soupçonnée de malversations financières. Depuis, cette dernière a démissionné de ces deux postes.

Près de 300 000 € détournés

Le cabinet KPMG chargé de réaliser un audit a révélé qu’il manquait 61 391€ dans les caisses de l’association (le budget annuel tourne autour des 150 000€). Cette somme correspond à la période du 1er janvier 2018 au 31 mars 2021. « Une somme choquante, mais l’affaire est maintenant dans les mains de la justice, et nous ne pourrons pas en dire plus. » a confié Marie-Françoise Clergeau au quotidien Presse-Océan. Membre fondatrice, elle est présidente par intérim depuis la démission de Joëlle Kerivin.

Et ce montant est à ajouter aux 236 478 € que Joëlle Kerivin, 48 ans elle aussi membre fondatrice de l'association féministe, doit déjà à la SAEM Folle Journée, la société d’économie mixte chargée de l’organisation du Festival de musique classique.  L’espace Simone-de-Beauvoir a porté plainte le 9 avril dernier auprès du procureur de la République et compte maintenant se constituer partie civile.

Un nouveau conseil d’administration aura lieu en septembre prochain afin de valider les comptes de 2020 et de désigner le nouveau bureau.