Nantes : Vers une police métropolitaine dans les transports en commun ?

7 octobre 2019 à 14h40 par Clovis Canivenc

La présidente de Nantes métropole, Johanna Rolland, a annoncé ce lundi la première mesure de sa campagne pour les élections municipales de 2020 : la création d’une police métropolitaine des transports.

ALOUETTE
La majorité de gauche de Nantes métropole propose de mettre en place une police métropolitaine des t
Crédit: Archives

C’est entouré des 14 autres maires de la majorité que la présidente de Nantes métropole, Johanna Rolland (Parti socialiste), a lancé sa campagne des municipales de 2020, ce lundi. A cinq mois des élections, la maire de Nantes a annoncé sa volonté de créer une police métropolitaine des transports en commun.

Des agents présents tous les jours dans les transports

Dans les faits, cette police métropolitaine sera composée de 32 agents, présents tous les jours de la semaine, ainsi que les jours fériés, de 11h15 à 23h30. Et ce, dans tous les transports en commun de la métropole nantaise (tramway et bus). Le but de cette sécurité renforcée est de « répondre aux situations d’agressivité et de délinquance dans les transports en commun », a expliqué Johanna Rolland. Le coût de cette mesure phare est estimé à 2,1 millions d’euros annuels par la majorité.