Infos

Niveau scolaire : les élèves français légèrement au-dessus de la moyenne de l'OCDE

03 décembre 2019 à 10h34 Par Arnaud Laurenti
Crédit photo : Archives

Si le niveau des élèves français est correct, l'enquête PISA révèle de fortes disparités selon le milieu social et des problèmes de disciplines en classe plus élevé que la moyenne des pays de l'OCDE.

Le Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves (PISA) lancé en 2000 montre que le niveau des élèves français est stable en compréhension de l'écrit, en mathématiques et en sciences. Les filles restent plus performantes que les garçons.

Disparités selon le milieu socio-économique

Si le niveau moyen des élèves français est légèrement au-dessus de la moyenne de l'OCDE, l'étude révèle d'importantes différences selon le milieu social. Ainsi, les élèves issus de milieux socio-économiques favorisés ont obtenu en 2018 des résultats supérieurs de 107 points à ceux des élèves de milieux défavorisés en compréhension de l'écrit. Une différence qui se retrouve également dans les sciences et les mathématiques. Il s'agit de l'un des écarts les plus importants parmi tous les pays de l'enquête PISA.

Autre point notable, en France, un élève défavorisé n'a qu'une chance sur six de fréquenter le même lycée qu'un élève très performant. L'enquête indique que si la concentration des élèves les plus performants dans certains établissements est similaire à la moyenne de l'OCDE, en France, les élèves les plus faibles sont plus souvent regroupés dans les mêmes établissements. Ce qui explique la différence de niveaux parfois importante entre lycées.

Enfin, selon l'étude, de nombreux élèves de 15 ans, en particulier issus de milieux défavorisés, ont des ambitions moins élevés que ce que leurs résultats scolaires pourraient laisser penser. Un élève défavorisé sur cinq ayant de bons résultats ne prévoit pas de terminer ses études supérieures alors que la proportion est beaucoup plus faible parmi les élèves favorisés.

Des moyens limités dans les établissements scolaires

Selon l'étude, les chefs d'établissements (privé et public) font état d'une pénurie de matériel éducatif plus importante en France qu'en moyenne parmi les pays de l'OCDE.  Pour une partie d'entre eux, la capacité à dispenser un enseignement est entravée par une mauvaise infrastructure. Outre les difficultés matérielles, les établissements sont également confrontés à une pénurie de personnel légèrement plus élevé que pour la moyenne des pays de l'OCDE.

Manque de soutien et problèmes de discipline

La France est l'un des pays participant au PISA où les élèves déclarent percevoir le moins de soutien de la part de leurs enseignants, révèle l'étude. 57 % des élèves déclarent que leurs enseignants semblent s'intéresser en général aux progrès de chaque élève contre 70 % en moyenne dans l'OCDE. 

Côté comportement, la France est l'un des trois pays où les élèves se disent grandement préoccupés par les problèmes de discipline en classe. Un élève sur deux déclare qu'il y avait du bruit et du désordre dans la plupart ou dans tous les cours. Deux élèves sur cinq pensent que le temps d'apprentissage est réduit en raison du bruit car le début du cours est retardé. Le taux d'absentéisme et de retard a progressé de 5 % en France depuis 2015.

Les résultats de l'enquête PISA 2018 par pays :

PISA-results_FRENCH_2018