Notre-Dame-des-Landes: Ségolène Royal contre une évacuation par la force

11 octobre 2016 à 5h42 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

La ministre de l'Environnement, S�gol�ne Royal, a indiqu� lundi qu'elle n'�tait "pas favorable � l'�vacuation par la violence de la ZAD" de Notre-Dame-des-Landes, car elle "se passerait tr�s mal".

"Non, je ne suis pas favorable � l'�vacuation par la violence de la ZAD. Ca se passerait tr�s mal et �a serait l� aussi des violences et des affrontements tout � fait inutiles", a d�clar� Mme Royal, interrog�e sur iTELE.

Des milliers d'opposants au projet d'a�roport � Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) s'�taient rassembl�s samedi sur la "Zad" (Zone � d�fendre) pour d�montrer que leur volont� restait intacte en d�pit de l'autorisation des travaux et de rumeurs grandissantes sur leur �vacuation par les forces de l'ordre.

"Les choses ont tellement tra�n�, ont �t� tellement mal enclench�es d�s le d�part, avec un d�ni de d�mocratie, un d�ni de transparence, un manque de dialogue, un manque d'explications, un manque de justification, qu'on aboutit � des situations comme celle-ci", a d�plor� la ministre.

"Aujourd'hui, �a ne serait plus possible de construire Notre-Dame-des-Landes avec un tel d�ficit d�mocratique parce que depuis, j'ai fait voter la Loi de transition �nerg�tique, j'ai fait voter la d�mocratisation du droit de l'environnement, la charte du dialogue environnemental a �t� publi�e", a-t-elle affirm�.

"Les riverains auraient un droit d'acc�s aux d�cisions qui les concernent", a-t-elle soulign�. Mais "malheureusement, �a ne concerne pas le pr�sent".

"Il est d�solant de voir que sur les probl�mes que nous pouvons r�gler dans une configuration nationale, il y a encore autant de probl�mes, autant de violences, autant d'affrontements", a encore d�clar� Mme Royal.

sd/fmi/fm

 

 

 

(AFP)