Planète Sauvage : "On est prêt et on va accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions possibles"

21 mai 2021 à 9h54 par Emma Piau

Depuis ce mercredi 19 mai, les zoos et parcs animaliers sont autorisés à rouvrir leurs portes aux publics. Planète Sauvage a, de son côté, décidé d’attendre ce 21 mai pour reprendre son activité. Une réouverture qui réjouit le personnel du parc, les visiteurs et même les animaux.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Après les annonces de déconfinement du gouvernement, Planète Sauvage, en Loire-Atlantique, a décidé de rouvrir ce vendredi 21 mai. Dans un premier temps, les visiteurs pourront découvrir toutes les nouveautés du parc uniquement les vendredis, samedis et dimanches (ainsi que le lundi de Pentecôte), puis tous les jours à partir du 28 juin.

Cette réouverture est un réel soulagement après près de sept mois de fermeture, mais nécessite aussi une bonne organisation, selon Clémentine Amar, chargée de communication au zoo.

Il y avait beaucoup d’impatience de la part de toute l’équipe de Planète Sauvage de rouvrir ce vendredi/? 

Oui, toute l’équipe de Planète Sauvage est vraiment contente de pouvoir enfin rouvrir ce vendredi après sept mois de fermeture. Il était grand temps de pouvoir accueillir à nouveau des visiteurs. 

Cette réouverture a-t-elle nécessité une préparation en amont afin d’accueillir les visiteurs dans de bonnes mesures sanitaires/? 

Oui, bien sûr. Chaque ouverture nécessite de préparer le parc, de se mettre en ordre de marche et de finaliser les nouveaux aménagements. Là, il a aussi fallu se mettre en ordre pour pouvoir respecter les mesures sanitaires et notamment le fait d’imposer la réservation à nos visiteurs, ce qui est nouveau à Planète Sauvage. 

Vous n’exigez pas de pass sanitaire ou de test PCR négatif à l’entrée du parc/? 

Non, on a l’autorisation du Gouvernement d’accueillir nos visiteurs sans pass sanitaire ou sans test PCR. Néanmoins, la réservation est obligatoire. 

Où en sont justement les réservations à ce jour/? 

Dès qu’on a mis en place le système de réservations sur notre site internet, on a tout de suite vu des réservations arriver. Les visiteurs peuvent réserver le jour même pour venir au parc, en fonction de la météo et de leurs envies. Dès ce week-end, le parc va se remplir assez rapidement et on en est content. 

Savez-vous déjà combien de visiteurs vous allez accueillir ce week-end/? 

On attend encore des réservations et on attend surtout de voir si le soleil sera un petit peu plus présent que cette semaine. C’est toujours un petit peu difficile de le savoir à l’avance. En tout cas, on est prêt et on va accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions possibles. 

Le fait que les familles peuvent visiter une partie du parc en voiture vous facilite un petit peu les choses/? 

Oui, c’est vrai que le concept de Planète Sauvage, dans ce cadre sanitaire, est déjà en lui-même assez rassurant pour les visiteurs. Puisqu’une partie de la visite se fait de toute façon, dans son cocon familial ou amical, à bord de son véhicule. Il y a également une partie piétonne qui comprend toutes les mesures sanitaires en vigueur : le port du masque et des points de distribution de gel hydroalcoolique. On va aussi demander aux visiteurs de respecter les distances entre eux afin que les visites se passent au mieux pour tout le monde. 

Les désinfections des lodges sont-elles plus fréquentes qu’habituellement/? 

Oui, par rapport à toutes nos prestations et à tous nos hébergements, on a vraiment, depuis l’année dernière, renforcé tout ce dispositif de nettoyage entre deux séjours. On a toujours eu des critères d’hygiène assez poussés. Là, on met vraiment l’accent sur l’hygiène avec un protocole sanitaire strict, respecté par nos équipes, pour accueillir nos visiteurs en toute sécurité. 

Y a-t-il des nouveautés à découvrir cette année au sein du parc/? 

Oui, c’est vrai que cette période de fermeture nous a permis de continuer nos travaux et donc de proposer des nouveautés à nos visiteurs. Pour les visiteurs qui viennent à la journée, ils vont pouvoir découvrir des nouvelles espèces sur la Piste Safari, mais aussi sur la partie piétonne, ils vont pouvoir observer des nouveaux espaces forestiers dans lesquels on accueille des guépards et des lions. Et pour les visiteurs qui viennent en séjour, on a ouvert nos nouveaux Lodges Guépards et Lodges Lions qui sont totalement immersifs, il y en a six en tout, quatre lodges qui sont face aux lions et deux lodges qui sont face aux guépards. 

Avez-vous enregistré des naissances à Planète Sauvage dernièrement/? 

C’est vrai que le printemps est une période toujours assez faste en naissances. On a notamment eu des naissances exceptionnelles avec des antilopes qui ont disparu dans le milieu naturel. C’est vraiment une victoire en termes de conservation et qui permet au parc de remplir vraiment ce rôle très important de la conservation des espèces animales. 

Accueillez-vous également cette année des nouvelles espèces animales/? 

Oui, on propose à nos visiteurs de découvrir les loups à crinière, on a trois louves à crinières qui sont récemment arrivées et qui ont intégré la Piste Safari. Ces louves partagent leur territoire avec des vigognes, on est donc sur une thématique d’Amérique. 

Comment vous êtes-vous organisés durant ces sept mois de fermeture/? 

Traditionnellement, on a l’habitude d’être fermé en hiver et d’avoir pour autant des équipes qui continuent de tourner. Ça a été le cas pendant tous ces mois de fermeture. L’équipe animalière était présente tous les jours, comme en temps normal, afin de maintenir le bien-être des animaux pendant toute cette période. On a continué de s’occuper des animaux au quotidien, du mieux que l’on peut et du mieux que l’on sait faire. D’autres équipes ont été un petit peu plus impactées par du chômage partiel avec des activités un petit peu plus réduites pour faire face à cette fermeture. 

Avez-vous déjà commencé à recruter des saisonniers/? 

Oui, le recrutement est en cours. Il y a d’ailleurs quelques annonces sur notre site internet. Pour les personnes intéressées, il ne faut pas hésiter à les consulter. 

Habituellement, le parc rouvre plus tôt dans l’année. Ces mois de fermeture représentent-t-ils un manque à gagner important pour le parc/? 

Oui, tout comme l’année dernière. On avait déjà perdu les vacances de Pâques en 2020. L’an dernier, nous avions également rouvert le 21 mai. Cette période est habituellement une période importante pour nous et on sait déjà qu’on ne rattrapera pas ce que l’on a perdu en n’ouvrant pas pendant les vacances de Pâques. 

Dans quel état d’esprit sont les équipes/? 

Malgré tout, on reste confiant parce qu’on sent qu’il y a une vraie demande et une vraie envie des Français d’aller prendre l’air, de s’aérer, de visiter et de sortir. On le sent dans le nombre d’appels et de messages que l’on reçoit. On pense que les visiteurs seront au rendez-vous.

(Entretien retranscrit par Mikaël Le Gac)