Pomme écrit une lettre aux filles à naître le 8 mars pour la journée des droits de la femme

8 mars 2021 à 12h00 par Julia Maz-Loumides

Dans le cadre de la campagne #1000possibles du ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes, 70 personnalités ont écrit une lettre pour les 1 000 filles à naître ce 8 mars 2021. Pomme est l’une des artistes engagées dans cette action.

ALOUETTE
"Sois fière de ce que tu es, parce qu’en étant, tu changes le monde", déclare l'artiste dans son tex
Crédit: Alouette

"Tu es née fille. Je dois te dire que les filles de ce monde n’ont pas toujours les mêmes droits que les hommes. Oui, même en 2021", a écrit Pomme dans une lettre adressée à l’une des filles à naître ce 8 mars 2021. Une lettre qui fait partie des 70 écrites par des personnalités françaises dans le cadre de la campagne #1000possibles du ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Une opération pour "donner confiance à toutes les femmes", indique le gouvernement. En cette année particulière, marquée par la crise sanitaire, la Journée internationale des droits des femmes doit avoir "une dimension positive, être axée sur la transmission". Aussi, toutes les petites filles qui naîtront en cette journée – environ un millier naissent chaque jour – recevront la lettre d’une personnalité féminine "inspirante" pour passer "un message universel d’espoir".

Parmi les femmes du milieu sportif, artistique, culturel, politique, entrepreneurial ou associatif, la chanteuse Pomme a lancé un message plein de force :

"Chère toi, te voilà parmi nous.

Alors voilà, tu arrives dans un monde qui ne tourne pas tout à fait rond. Je veux dire, la Terre est ronde, on le sait depuis un bon nombre d’années maintenant, mais les humains, eux, ne sont pas tous ronds et doux comme toi. Tu es née fille. Je dois te dire que les filles de ce monde n’ont pas toujours les mêmes droits que les hommes. Oui, même en 2021. Il n’y a aucune raison valable à ça, à part que les hommes l’ont décidé et qu’ils sont très, très lents sur le changement. Ça fait des années qu’on se bat, des femmes, des hommes, pour que le changement arrive plus vite, et pour qu’on soit considérées exactement comme les hommes. Ça avance, même si c’est long.

Tu pourras, si tu le veux plus tard, rejoindre ce mouvement immense, qui s’appelle le féminisme, et qui me tient en vie ainsi que des centaines de milliers de personnes. On aura besoin de toi. En attendant, voici des choses que tu dois savoir, tu peux les inscrire quelque part dans le creux de ton cœur, fais-en bon usage.

Premièrement, tu es née fille, mais si tu te sens plutôt garçon ou plutôt entre les deux, c’est normal. En fait, le mot normal ne veut rien dire, tu pourras y mettre tout ce que tu veux. Tu pourras être un garçon si tu veux, tu es libre d’être qui tu veux. Si tu te sens fille, c’est merveilleux aussi. Tu es toi. Tu vas rencontrer des situations dans lesquelles tu seras rabaissée, traitée différemment parce que tu es une fille, les gens porteront une attention particulière à ton apparence, ça s’appelle le sexisme. Ça s’appelle aussi la misogynie. Tu devras développer une force et un courage inouïs pour affronter ces situations, mais tu verras, ce courage sera ton pouvoir magique tout au long de ta vie. Tu pourras remplir ton réservoir à courage tous les jours, de différentes manières. Par exemple, te regarder dans le miroir et te dire que tu es belle, prendre soin de ton corps et de ton cœur et dormir le plus possible pour les jours où tu devras faire face au méchant sexisme et à la misogynie.

Ces méchants peuvent habiter autant des femmes que des hommes. Sache que ces femmes et ces hommes ont simplement peur de la puissance de ta magie. Ils n’ont rien contre toi en particulier. Et puis parfois, le courage te désertera. Tu auras le droit de pleurer, d’être en colère, de crier, d’abandonner, mais il faudra te relever. Pour te relever, entretiens ta magie, elle ne doit jamais s’éteindre, c’est très important.

Ensuite, tu vas tomber amoureuse. Ou peut-être pas. Tu peux tomber amoureuse d’une fille ou d’un garçon. Ou ne jamais tomber amoureuse de personne, il n’y a pas de case à cocher. Il n’y a pas de règle. La seule règle que tu dois toujours suivre en amour, comme dans la vie, c’est celle de te respecter toi. Ça veut dire que tu ne laisseras personne te dire, faire des choses qui ne te font pas du bien, qui te blessent, le corps ou le cœur.

Tu es une magicienne et tu dois te considérer comme telle en tout temps. Entoure-toi d’amis et d’amies précieux et précieuses. Les filles seront tes alliées : si parfois tu as l’impression que tu ressens de l’envie ou de la jalousie envers elles, c’est encore l’œuvre du sexisme et de la misogynie. Ils te feront croire qu’il n’y a pas de place pour toutes les femmes : c’est faux. Nous sommes toutes différentes et le plus beau cadeau que tu puisses te faire est de prendre le chemin de la sororité. Ça veut dire prendre par la main les femmes de ton entourage et les aimer, les chérir comme des créatures divines. Tu verras que les prendre par la main n’annulera jamais ta puissance, au contraire, tu en seras renforcée et tu pourras te reposer sur elles, elles te comprennent.

Les garçons feront aussi de très bons amis, mais parfois, tu devras leur apprendre des choses et ce sera fatigant. Si tu sens que ça te prend trop de temps, tu peux leur envoyer des références de livres à lire et de films à écouter, car tu ne dois pas te mettre dans la position d’un parent avec eux. Ça t’épuisera.

Ah et aussi, il n’y a pas de métiers de femmes ou d’hommes. Choisis le métier qui te passionne, qui te fait vibrer, il n’y a que toi qui saura quelle voie te correspond.

Et pour finir, très important : tu ne te dois pas de plaire aux hommes. Ni à personne. Ne perds jamais de vue que la personne la plus importante de ta vie, c’est toi. Je sais que ça fait beaucoup, tout ça, mais crois-moi, on est des milliers à avoir perdu du temps et de la magie parce qu’on ne savait pas.

Alors je veux que tu saches. Sois fière de ce que tu es, parce qu’en étant, tu changes le monde. J’ai hâte de te rencontrer".

Toutes les lettres, comme celles de la chanteuse Nolwenn Leroy, l’écrivaine Grace Ly, les sportives Mélissa Plaza et Clarisse Agbegnenou, la créatrice Agnès B ou encore la militante Latifa Ibn Ziaten, sont à retrouver sur le site du ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes.