Quel été pour O'Gliss et O'Fun Park ? Entretien avec Michaël Thibaud

27 juin 2020 à 15h02 par Arnaud Laurenti

L'été est là, et de nombreux parcs d'attractions rouvrent progressivement leurs portes afin de sauver une saison qui s'annonce déjà compliquée. En Vendée, le parc aquatique O'Gliss Park a rouvert au public ce 27 juin pour un week-end, avant une réouverture complète le 4 juillet. Entretien avec son directeur, Michaël Thibaud.

ALOUETTE
Crédit: DR

Fermetures, télétravail, annulations, chômage partiel... L'épidémie de Covid-19 et le confinement ont impacté de nombreux secteurs d'activité et le tourisme ainsi que les loisirs n'ont pas été épargnés.

En Vendée, O'Fun Park et O'Gliss Park rouvrent progressivement leurs portes. Leur PDG, Michaël Thibaud, a répondu à nos questions sur l'été "post-covid" et l'impact de l'épidémie sur l'activité des deux parcs.

"Une organisation hors du commun"

Comme de nombreux Français, Michaël Thibaud et ses équipes ont dû s'adapter au confinement total mis en place le 17 mars sur décision du gouvernement.

"L'annonce du président le 17 mars d'un confinement total a eu pour conséquence directe la non-possibilité d'ouvrir notre parc de loisirs O'Fun Park le 4 avril", explique Michaël Thibaud. "Surtout, il a fallu réorganiser auprès de nos permanents à la fois la continuité de la préparation de l'ouverture du parc, et la mise en place du télétravail pour les équipes administratives", précise le PDG des deux parcs, qui évoque "une organisation complètement hors du commun mais qui a su se mettre en place assez rapidement grâce à la motivation de l'ensemble de l'équipe".

"C'était assez compliqué"

"Le flou artistique sur la mise en place des protections sanitaires ne nous permettait pas de travailler sereinement. Chaque jour, il fallait expliquer aux équipes qu'on mettait en place de nouvelles mesures ou qu'on en retirait pour certaines. On était aux aguets à chaque fois. Tout ça a un coût : il a fallu récupérer du matériel, en racheter parce qu'il n'était plus adéquat. Oui, c'était assez compliqué quand même", détaille Michaël Thibaud lorsqu'on l'interroge sur la difficulté de s'adapter aux annonces successives du gouvernement ces 3 derniers mois.

100% de pertes au mois de mai

O'Fun Park n'a finalement pu rouvrir ses portes que le 6 juin et uniquement le week-end : un décalage et une réduction de l'activité qui a forcément une incidence sur la saison.

"Les pertes sont estimées à plus de 60% de la grande saison sur avril, 100% sur mai, et environ 70% sur le mois de juin malgré l'ouverture au 6. L'activité commence très très calmement", indique Michaël Thibaud.

Malgré l'annonce de la réouverture, les visiteurs ne reviennent que très timidement vers les parcs de loisirs. Le Puy du Fou, qui a rouvert ses portes le 11 juin, n'a accueilli qu'un peu plus d'un millier de personnes le jour de sa réouverture.

Quel sera l'été post-covid ?

"L'été post-covid ne sera positif que si le remplissage des hébergements touristiques se fait normalement, du moins comme un été classique", note Michaël Thibaud. "On est très dépendant aujourd'hui du tourisme local. Tant que nos prestataires d'hébergements ne feront pas le plein, on aura le même taux de remplissage qu'eux".

Mesures sanitaires : un coût

"L'investissement pour mettre en place les mesures de protection sanitaire, selon la réglementation gouvernementale, s'élève à un peu plus de 10 000 euros", indique Michaël Thibaud lorsqu'on l'interroge sur le coût des mesures sanitaires pour la réouverture d'O'Gliss Park.

"L'équipe de saisonniers a été équipée de visières voire de masques pour certaines activités comme la restauration", détaille le PDG du parc. "Nous avons mis en place beaucoup de marquages au sol et mis à disposition du gel hydroalcoolique à différents points".

"En-dehors des bassins, nous avons bien installé des bains de soleil mais qui seront à distance réglementaire autour de la piscine à vagues, avec une obligation de ne pas les déplacer", précise Michaël Thibaud. "Le port du masque est recommandé pour les déplacements dans le parc mais prohibé dans les bassins en raison du risque de noyade".

Des bassins aux normes sanitaires

Concernant la désinfection des bassins, Michaël Thibaud explique que la question a été l'un des points les plus discutés avant la réouverture. "À l'origine, les bassins sont toujours désinfectés et désinfectant. Cela a été un sujet assez important lors du confinement et des protections qu'on devait mettre en place. Aujourd'hui, l'Agence Régionale de Santé ne nous impose pas de surclorer nos eaux de baignades puisque c'est relativement suffisant pour se défendre du virus".

Gérer les flux de visiteurs

Concernant l'accueil du public, et notamment la gestion des flux, O'Gliss Park n'a pas rencontré de défi insurmontable. "Notre jauge max est de 5000 personnes, la réglementation l'accepte donc ce n'est pas un soucis", explique Michaël Thibaud. "Nous allons lancer une campagne de communication pour que nos visiteurs réservent davantage en amont, afin que l'on puisse anticiper et organiser le meilleur accueil possible".

"Nous avions déjà l'habitude de gérer les flux de nos visiteurs, c'est notre métier avant tout", précise Michaël Thibaud. "Il n'y a pas beaucoup de différence entre la saison avant le covid, et la saison post-covid. La seule différence, c'est la distanciation physique que nous avons dû mettre en place pour protéger le public. Mais sans ça, on n'a pas du tout changé notre façon de travailler".

Moins de saisonniers

"Pour O'Fun Park, nous avons revu à la baisse les recrutements, du moins les besoins en personnel. Le mois de juillet est très représenté par les centres de vacances, les colonies, les centres aérés, qui ont annulé les uns après les autres suite aux nouvelles réglementations", indique le PDG des deux parcs.

"Sur O'Gliss Park, nous n'avons pour le moment pas réduit nos besoins en personnel puisque l'été est annoncé beau et chaud. Nous espérons vraiment que le remplissage dans les hébergements touristiques sera à la hauteur de nos attentes".

Une saison décisive

S'il faut évidemment s'adapter à l'été 2020, Michaël Thibaud doit aussi penser à l'avenir de ses deux sites de loisirs. "Nous avons effectivement un programme d'investissement qui est normalement sur 3 ans renouvelable. Ce qui s'est passé suite à cette épidémie, on en fera le bilan en fin de saison, pour savoir si on doit décaler ou pas nos investissements pour l'année prochaine. Tout se décidera au dernier moment comme tout s'est décidé depuis le 17 mars au dernier moment".

O'Fun Park a rouvert ses portes le 6 juin uniquement le week-end. Le parc de loisirs rouvrira en semaine à partir du 1er juillet. Toutes les infos sont à retrouver sur le site internet du parc.

O'Gliss Park a rouvert pour un week-end, du 27 au 28 juin, avant une réouverture tous les jours dès le 4 juillet. Les détails sont à retrouver sur le site internet de O'Gliss Park.