Infos

SNSM : les habitants de l'île de Sein sont en colère

26 juillet 2019 à 08h44 Par Fabienne Lacroix
Un bateau de la SNSM

3 jours après la visite de sénateurs, la SNSM des Sables d'Olonne obtient un canot de sauvetage pour cet été. Problème : il s'agit de l'unique canot appartenant à la SNSM de l'île de Sein.

"C'est inadmissible", s'est insurgé auprès de l'AFP Dominique Salvert, maire de l'île finistérienne.

"Comment on va faire pour les évacuations sanitaires?", s'est-il interrogé. "Les hélicoptères ne peuvent pas toujours venir", a-t-il assuré, prévenant que "tout" serait fait "pour que le bateau reste là".

"On n'enlève pas un canot de sauvetage sur une île!", a-t-il pesté.

"Je vais fermer boutique, je n'ai pas le choix", a prévenu Jacques Fouquet, président de la station SNSM de l'île. Interrogé à propos du caractère temporaire de cette affectation, il a dit ne pas y croire. Le bateau ne reviendra pas", a-t-il prédit, s'inquiétant pour la sécurité dans la zone.

"Il y a des bateaux dans tous les sens en ce moment. L'été est la saison la plus difficile pour nous", a-t-il assuré.

Aux Sables d'Olonne jusqu'au 15 septembre

Le canot tous temps de Sein est le premier d'une série de trois dont s'est dotée la SNSM depuis 2015 pour mieux répondre à l'évolution du sauvetage en mer.

Le second a été affecté à la station de Sète, et le troisième à celle des Sables d'Olonne.

Depuis un mois, a station balnéaire vendéenne ne possède plus de canot en état de marche. Le plus récent,  le "Jacques Joly" (inauguré en 2016) est à l'arrêt depuis le début de l'année pour cause de réparations. 

C'est la raison pour laquelle le 7 juin dernier, les sauveteurs avaient pris la mer à bord du "Jack Morisseau", un canot construit en 1986.

3 d'entre eux avaient péri en tentant d'aller secourir un chalutier pris dans la tempête Miguel.

Selon le communiqué de la SNSM, le prêt du canot de l'île de Sein aux Sables d'Olonne durera "le temps des travaux de réparation" du "Jacques Joly", soit aux alentours du 15 septembre.

"Les opérations de sauvetage dans le raz de Sein seront assurées pendant cette durée par les stations SNSM d'Audierne et de Molène et les moyens aériens habituels", précise le communiqué.

(avec AFP)