Succès pour la collecte de fusées périmées en Vendée

27 août 2019 à 7h47 par Denis Le Bars

Trivalis, le syndicat de traitement des déchets en Vendée a organisé cet été deux jours de collecte de "signaux maritimes" périmés dans les ports du département. Plus de 13 000 objets ont été récupérés.

ALOUETTE
Un plaisancier confie ses fusées périmées à un artificier
Crédit: Trivalis

Conserver les vieilles fusées de détresse peut être dangereux; les jeter dans les déchetteries encore plus! Pour éviter les accidents, Trivalis, l'organisme chargé de la gestion et du traitement des déchets en Vendée a mobilisé des artificiers pour récupérer les signaux maritimes périmés dans 5 ports de la côte vendéenne, Talmont-Saint-Hilaire, des Sables d’Olonne, de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, de l’Ile d’Yeu et de l’Ile de Noirmoutier. 

Lors de la première collecte organisée le 6 juillet, 9400 produits avaient été rapportés par les plaisanciers, soit 2 tonnes de déchets. La deuxième collecte a permis, elle, de récupérer plus de 3600 objets périmés. Soit un total de plus de 13 000 fusées.

Avec cette opération, Trivalis "estime avoir assaini la situation en Vendée". Le syndicat départemental rappelle que, pour les produits d’aujourd’hui, les plaisanciers, en achetant de nouveaux signaux maritimes, doivent rapporter les anciens. C’est le principe du 1 pour 1 qui vaut, comme pour les appareils ménagers électriques et électroniques.Q

Qu'en fait-on ? 

Ces objets sont recyclés par l'entreprise finistérienne Livbag, située à Pont-de-Buis. Cette société va les faire exploser, avant d'incinérer les restes, puis de récupérer les métaux restants. 

Outre ce recyclage, Livbag est spécialisé notamment dans la fabrication des airbags.