The Voice : "Jaja", du balcon à la télévision

7 février 2021 à 6h00 par Arnaud Laurenti

C'est reparti pour The Voice ! Junior-Arnold Mulongo, alias Jaja, fait partie des candidat à avoir réussi les auditions à l'aveugle samedi soir. Tous les jurés se sont retournés sur sa prestation. C'est déjà un beau parcours pour le jeune homme, qui a vécu quelques années à Parthenay, dans les Deux-Sèvres, et qui s'est fait remarqué en chantant sur son balcon...

ALOUETTE
Jaja a passé avec succès les auditions à l'aveugle samedi soir.
Crédit: TF1 | ITV | Bureau 233

Il a 34 ans, a vécu quelques années à Parthenay (79) et habite aujourd'hui dans le Val-d'Oise : "Jaja" s'est fait remarqué samedi soir par sa prestation du titre lyrique "Nessun Dorma" de Giaccomo Puccini, version Aretha Franklin. Si tous les jurés se sont retournés pour lui, le jeune talent a finalement choisi Amel Bent comme coach. Le jeune homme a déjà parcouru un bout de chemin depuis ses débuts... sur son balcon. Entretien.

Pourquoi participes-tu à The Voice ?

Je participe à The Voice parce que je pense que c’est le bon moment. J’y ai toujours pensé, tout le monde autour de moi m’a toujours demandé pourquoi je ne faisais pas l'émission. Depuis le confinement et les représentations pour mes voisins sur mon balcon, cela m’a probablement motivé. Quand les équipes de casting de The Voice m’ont contacté après avoir vu ma vidéo, j’ai bien réfléchi, mais je me suis dit que si j’ai pu atteindre le cœur de mes voisins pendant le confinement, pourquoi ne pas le faire plus largement pour le public français ?

Le confinement a-t-il été un déclic pour toi ?

Le confinement m’a fait beaucoup réfléchir. J’avais des projets avant le confinement mais tout s’est arrêté du jour au lendemain. J’étais frustré ! J’étais tout seul avec moi-même à la maison, sans mes amis, sans partager mes chansons. Je pense que ça a été ça le déclic, et comme je suis quelqu’un qui ne peut pas vivre sans chanter, je me suis mis à chanter sur mon balcon, dès le début du confinement, pour encourager mes voisins et le personnel soignant. Mes voisins en ont redemandé, et je me suis donc mis à chanter tous les soirs sur mon balcon. Comme je mettais quelques extraits sur internet, les gens partageaient et c’est tombé entre les mains des équipes de casting de The Voice.

Pourquoi avoir choisi la chanson Nessun Dorma version Aretha Franklin pour les auditions à l’aveugle ?

J’ai choisi cette chanson parce que j’aime beaucoup l’opéra. J’aime tout ce qui est lyrique et les grandes mélodies. Je me suis dit pourquoi pas cette chanson version Aretha Franklin car elle fonctionne très bien avec mon timbre de voix. C’est en quelque sorte un titre fait pour moi, je peux démontrer toutes mes capacités et toute mon étendue vocale sur cette chanson. J’affectionne beaucoup cette chanson !

Quelle a été ta réaction quand tu as vu Amel Bent se retourner ?

C’était extraordinaire ! Amel me faisait des signes pour que je puisse finir la chanson, je n’y croyais pas, c’était comme si j’étais passé dans un autre monde. C’est un moment que je garderai au plus profond de mon cœur toute ma vie.

Quelle est ta relation avec Amel Bent ?

J’ai choisi Amel car j’ai senti qu’elle m’appelait avec ses yeux comme si elle avait compris mes besoins et qui j’étais. J’ai toujours été très entouré de femmes dans ma vie, le choix s’est donc fait tout naturellement. C’est une femme forte qui m’a beaucoup inspiré. Vous allez découvrir au fil du temps comment notre relation progresse et comment nous travaillons ensemble. La suite est encore merveilleuse !

Que retiens-tu de ta vie dans les Deux-Sèvres à Parthenay ?

J’ai encore des liens vraiment très affectifs dans les Deux-Sèvres, Parthenay est la ville qui m’a adopté en premier. J’y ai fait de très belles rencontres et j’en garde de très bons souvenirs !