Tours : il demande réparation après avoir été placé 13 mois en détention à tort

9 février 2021 à 11h02 par Bastien Bougeard

Un Tourangeau qui a été relaxé dans une affaire de tentative de meurtre demande réparation auprès de la justice. Il a passé treize mois derrière les barreaux pour des faits qu’il n’a jamais commis comme le dévoile La Nouvelle République.

ALOUETTE
Crédit: Archive

Il a passé 13 mois derrière les barreaux pour des faits qu’il a toujours niés. Un Tourangeau de 29 ans demande réparation auprès de la justice selon La Nouvelle République après avoir été relaxé au cours d’un procès où il comparaissait pour participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et détention d’armes.

Relaxé en 2018

Les faits datent de 2017, deux hommes ouvrent le feu en direction d’un homme attablé à la terrasse d’un bar dans le quartier du Sanitas. Les deux suspects sont des amis de l’homme. Ce dernier affirme qu’il n’a rien à voir avec cette affaire. Après une violation de son contrôle judiciaire, il est interpellé puis mis en examen et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Tours. Pendant ces treize mois, il perd son travail et ne peut assister aux obsèques de son grand-père. Il est finalement libéré après avoir été relaxé au cours d’un procès en octobre 2018.

18 000 euros de réparations proposés

Depuis, l’homme de 29 ans a dû tout recommencer à zéro. Il demande réparation auprès de la cour d’appel d’Orléans. Son avocate a demandé au cours d’une audience la semaine dernière des réparations de 10 000 euros par mois de détentions ainsi que 16 000 euros pour le préjudice économique. L’avocat général a pour sa part proposé 12 000 euros de réparation pour l’année passée en prison et 6 000 euros pour les contrats de travail qui ont été perdus. La décision doit être rendue le 8 avril.