Tours : stationnement gratuit pour les véhicules électriques

1er octobre 2019 à 3h00 par Bastien Bougeard

La ville de Tours décide de reconduire la gratuité du stationnement en ville pour les véhicules électriques. Le maire, Christophe Bouchet, renouvelle cette mesure testée depuis le mois de juillet pour inciter les Tourangeaux à se munir d’un véhicule électrique.

ALOUETTE
Les voitures avec la vignette Crit'Air verte pourront se garer gratuitement pendant 48 heures.
Crédit: Alouette

C’est l'une des mesures phare de la ville de Tours pour l’écologie. La municipalité a testé entre le 9 juillet et le 30 septembre la gratuité du stationnement pour les véhicules électriques dans les zones payantes. La décision a été reconduite ce 30 septembre au cours du Conseil municipal.

48 heures gratuites

Les propriétaires de véhicules électriques ou hybrides sur lesquels sont apposés la vignette Crit’Air de couleur verte pourront donc garer leurs véhicules sans passer par l’horodateur. Les voitures pourront occuper une place de stationnement pendant 48 heures mais si cette limite est dépassée, la ville pourra procéder à l’enlèvement du véhicule. Testée pendant trois mois, la ville ne peut tirer de bilan significatif de cette mesure.

Une mesure incitative

Le maire de Tours, Christophe Bouchet, veut avec cette mesure inciter les Tourangeaux à s’équiper avec des véhicules électriques : « Aujourd’hui, il y a deux véhicules par foyer. Si avec cette mesure, nous pouvons influencer les discussions dans les familles notamment lors d’un changement de voitures, ce serait bien. Je pense que la politique, c’est d’être incitatif vis-à-vis des populations. D’autant plus que les véhicules électriques disposeront dans les années à venir de plus de facilités. » La ville de Tours a passé la vitesse supérieure depuis cet été en matière de décision en faveur du climat. En juillet, la municipalité avait notamment annoncé la généralisation des zones 30 km/h dans les quartiers résidentiels. Un abaissement de la vitesse des poids lourds de 80 à 70 km/h sur l’A10 est également à l’étude.