Infos

Un couple de Limoges suspecté de tenter d'écouler une partie du trésor de Kadhafi

08 octobre 2020 à 06h00 Par Thierry Matonnat
Une partie du trésor de Kadhafi retrouvée
Crédit photo : Wikimedia Commons | U.S. Navy Mass Communication

Selon Le Parisien, un homme et une femme originaires de Limoges ont été arrêtés, la semaine dernière par l'Office central pour la répression du faux-monnayage (OCRFM) et par la Police judiciaire de Limoges, après avoir écoulé près de 40 000 euros provenant d'un butin volé dans une banque libyenne en 2017.

L'homme de 39 ans et la femme de 42 ans ont été interpellés avec en leur possession 20.000 euros de billets moisis. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire pour blanchiment en bande organisée et recel de vol aggravé.

Des billets moisis

L’homme avait été interpellé en janvier 2020 lors d’un contrôle de routine en Belgique avec 15.000 euros de billets abîmés. Les policiers avaient pu établir qu’il s’agissait de billets en provenance de Lybie, fabriqués à la demande de l'ancien dictateur lybien Muammar Kadhafi. Un butin qui dormait dans une banque à Benghazi et qui avait été dérobé par des rebelles en 2017 après des bombardements. Les billets abimés par une fuite d’eau avaient été revendus au marché noir à la mafia turque entre 20 et 40% de leur valeur faciale. Une alerte avait alors été lancée par l'Union européenne interdisant la circulation de la série de billets concernée.

L’argent sale passait à la machine

Après plusieurs mois d'enquête, les enquêteurs de la police judiciaire et de l'Office central pour la répression du faux-monnayage ont réussi à remonter jusqu'à la femme du couple en Charente où elle est gérante d’une société. Elle allait en Turquie s'approvisionner en billets « abimés ». Après un passage en machine à laver, les billets de 100 et 200 euros étaient échangés dans les pays frontaliers par son compagnon.

C’est le parquet d'Angoulême qui est saisi de l'affaire.

Le couple risque jusqu'à dix ans d'emprisonnement et 750 000 euros d'amende pour blanchiment en bande organisée et recel de vol aggravée.