Infos

Un dernier tour et puis s’en va pour l’illusionniste nantais Enzo Weyne

29 octobre 2020 à 13h05 Par Alexandrine DOUET
Le nantais Enzo Weyne prend la pose devant les célèbres anneaux lumineux de Buren sur le site du Hangar à bananes.
Crédit photo : Pascal Kyriasis

Nous avons recueilli les confidences du magicien à quelques heures de son ultime spectacle au Bar restaurant le Clubbing, avant le reconfinement.

« Il y a toujours du positif dans le négatif ! » Malgré le contexte sanitaire qui impacte sévèrement le monde du spectacle, Enzo Weyne veut rester optimiste.

« Vegas en stand-by »

Et pourtant, l’illusionniste habitué de l’émission « Diversion » présenté par Arthur sur TF1, aurait de quoi se morfondre. L’épidémie de Covid-19 a en effet bouleversé ses plans professionnels. Enzo devait réaliser son rêve américain en partant s’installer à Las Vegas, pour y proposer dès ce mois de juillet un show permanant. « Ça a été brutal. J’avais vendu ma maison...J’ai dû trouver un appartement en location à la dernière minute » précise le trentenaire papa de trois enfants, qui a parcouru les scènes les plus prestigieuses du monde entier avec le spectacle « The Illusionists », le plus grand show de magie du monde, de Londres à Broadway où il a passé 3 mois l’hiver dernier.



Encore une fois, Enzo Weyne veut voir le bon côté des choses. Ce coup d’arrêt lui a permis de se recentrer sur l’essentiel, à commencer par sa famille, ses amis. « C’est vrai que je n’étais pas hyper présent ces dernières années. Ce break a permis de prendre le temps de réfléchir ». Et pas question de mettre de côté sa passion. Cet habitué de la grande illusion décide de revenir aux bases de son métier, en proposant « de la magie de proximité » le fameux « close-up » tous les jeudis soirs depuis début octobre au restaurant Le Driving, tenu par l’un de ses amis d’enfance. « Ça change, ça permet de travailler des choses nouvelles, c’est un bon challenge ! »

Complet pour la dernière

Et ce jeudi sera donc l’ultime représentation avant la fermeture de l’établissement et la mise sous cloche du monde du spectacle pendant au moins quatre semaines.
Les réservations affichent complet. Quelques places supplémentaires ont d’ailleurs été mises à disposition. « L’occasion de faire rêver les gens une dernière fois avant le confinement [...] Mais l’objectif est bien de reprendre le spectacle dès qu’on le pourra » lance le jeune magicien qui affirme avoir mis tout en œuvre pour assurer la sécurité des spectateurs et la sienne. « Je me fais dépister chaque semaine, je désinfecte tous mes accessoires... »

captureFB_EnzoWeyne.JPG (62 KB)

Et maintenant...

« Tant qu’il y aura ce virus, ce sera difficile de se projeter ». Mais Enzo refuse de rester les bras croisés, en attendant la fin de cette période compliquée. « Aujourd’hui, je peux faire des tours de magie via les réseaux sociaux pour des spectateurs qui restent chez eux » confie le nantais qui veut rester optimiste : « Aujourd'hui, il faut être malin, se réinventer, être créatif » ajoute-t-il en ayant toujours son rêve américain dans un petit coin de la tête.

Bientôt un nouveau numéro de « Diversion »

Enzo Weyne devait tourner un nouvel épisode de l’émission « Diversion » pour TF1 en juin dernier au moment où reprenaient les tournages des émissions de télé.  Mais l’équipe a finalement décidé de tout mettre en stand-by. « Le problème de la magie, c’est que si on veut donner un jeu de cartes, il faut se nettoyer les mains avant et après. Et si on ne peut pas avoir un véritable public, il n’y a pas de réactions... La magie c’est du live ! Donc pour l’instant on attend » nous dit le jeune magicien qui espère pouvoir retrouver ses complices illusionnistes en janvier prochain pour le tournage de cette nouvelle émission.

Révélé par « La France a un incroyable talent »

Cet entretien a été l’occasion pour l'artiste nantais de revenir sur son passage dans l’émission « La France a un incroyable talent » dont la quinzième saison est diffusée en ce moment sur M6. C’était il y a tout juste 7 ans. En novembre 2013, l’illusioniste qui avait bluffé lors des auditions le jury de l’époque (Dave, Gilbert Rozon, Sophie Edelstein et Andrée Deissenberg) s’était retrouvé en finale avec un numéro de 2 minutes 30 chrono devenu une référence, à l’issue duquel il faisait apparaître un hélicoptère.



« Une expérience de dingue. J’avais beaucoup travaillé avec toute mon équipe. Je jouais ma vie lors de ces 2 minutes de télé » se souvient-t-il avec émotion, « La moindre erreur et c’était fini, c’était diffusé partout sur Youtube etc. Mais ça a bien marché, et ça m’a permis de me faire connaître auprès du grand public, d’avoir mon propre show à Paris aux Folies Bergère ». Un véritable « élément déclencheur » pour l’artiste qui depuis l’âge de 6 ans se passionne pour la magie.

Et quand on lui demande ce qu’on peut lui souhaiter aujourd’hui, il répond avec malice et toujours avec le sourire : « Avoir un bon confinement, s’amuser, et surtout en profiter avec ma famille », tout en regrettant malgré son talent ne pas être en mesure de faire disparaître ce virus : « Ce serait le plus beau des tours de magie ! » conclut-il.