Un gilet jaune candidat aux municipales dans l’Indre

15 novembre 2019 à 10h08 par Bastien Bougeard

Jean-François Barnaba, une des figures médiatiques du mouvement des gilets jaunes a déclaré ce 15 novembre, à l’avant-veille du premier anniversaire de la mobilisation, sa candidature à la mairie du Blanc. C’est sa deuxième campagne après les élections européennes.

ALOUETTE
Jean-François Barnaba a été une des figures du mouvement des gilets jaunes.
Crédit: Capture d'écran France 2

Jean-François Barnaba, va-t-il échanger son gilet jaune pour une écharpe de Maire ? Rien n’est moins sûr, mais cette figure du mouvement, qui va fêter son premier anniversaire le week-end du 16 et 17 novembre, a déclaré sa candidature à la mairie du Blanc (Indre) ce vendredi 15 novembre.

Son visage est apparu dans différents reportages alors que le mouvement était à son paroxysme. Le quotidien La Nouvelle République le décrivait même comme une star des plateaux télé. Il dit avoir réalisé une trentaine d’interventions dans les médias lors du week-end du 1er décembre, marqué par de nombreux incidents à Paris, mais y compris en province avec l’incendie d’une préfecture au Puy-en-Velay (Haute-Loire) ou encore avec des scènes de violences urbaines à Tours.

Payé pendant 10 ans alors qu’il ne travaillait pas

Mais sa présence dans les médias a très vite fait grincer quelques dents. Jean-François Barnaba a travaillé pour le conseil départemental de l’Indre entre 2001 et 2008. Relevé de sa fonction il y a 11 ans, il s’est retrouvé avec le statut particulier de fonctionnaire momentanément privé d’emploi. Il était cependant toujours payé 2 600 euros net. Sa présence aux différents regroupements des gilets jaunes a fini par diviser. Lors de son retour sur un barrage dans l’Indre en décembre, Jean-François Barnaba doit être exfiltré. Il se met ensuite en retrait du mouvement.

Déjà candidat aux élections européennes

L’Indrien revient sur le devant de la scène au cours de l’année 2019, quelques semaines avant les élections européennes. Il annonce faire liste commune avec Florian Philippot du parti Les Patriotes. Ils récolteront 0,65 % des suffrages exprimés. Pour sa deuxième campagne électorale, Jean-François Barnaba va devoir constituer une liste avec 29 colistiers avant le 27 février 2020, date limite pour déposer les candidatures.