Un millier de personnes manifestent aux Sables d'Olonne contre un projet de porcherie industrielle

5 avril 2015 à 4h23 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Au moins un millier de personnes ont manifest� samedi aux Sables d'Olonne (Vend�e) contre un projet de porcherie industrielle dont les travaux de terrassement ont d�j� d�but� � Poiroux, a-t-on appris aupr�s des organisateurs et de source polici�re.

Les organisateurs ont fait �tat de 1.400 � 1.500 manifestants et la police, interrog�e par l'AFP, n'a pas �t� en mesure de donner un chiffre de participation � ce rassemblement, organis� par un collectif d'associations environnementrales du secteur et soutenu notamment par la Conf�d�ration Paysanne.

"Pas d'usine � cochon ni � Poiroux, ni ailleurs", pouvait-on lire sur la banderole de t�te. "Non aux algues vertes", "lisier, eaux pollu�es", affirmaient d'autres pancartes �maillant cette manifestation familiale qui a long� le front de mer des Sables d'Olonne jusqu'au palais de justice. Des manifestants, rev�tus d'une combinaison rose et arborant un masque de t�te de porc, brandissaient �galement des pancartes assurant: "cochon en col�re", "je veux grandir au grand air".

Parmi d'autres �lus pr�sents dans le cort�ge, le maire d'Olonne, le d�put� UMP Yannick Moreau, qui a pris la parole. Sur son site, o� il annon�ait sa participation, le parlementaire a notamment �crit: "Apr�s avoir satur� et pollu� la Bretagne, l'agriculture industrielle porcine cherche � tout prix � s'installer en Vend�e, deuxi�me d�partement touristique fran�ais. Nous ne nous laisserons pas faire (....) Comment l'Etat et Mme (S�gol�ne) Royal (ministre de l'Environnement, ndlr) peuvent-ils laisser reproduire le dramatique exemple breton", s'interroge le parlementaire.

La porcherie de Poiroux devrait compter environ 900 truies et produire quelque 23.000 porcelets par an.

Les opposants r�clament notamment la suspension des travaux de terrassement, lanc�s d�but mars, en d�pit d'une proc�dure en cours devant le tribunal administratif.

Contrairement aux informations qui circulent toujours � ce sujet, notamment parmi les opposants, le groupe agro-industriel Sofiprot�ol/Avril, n'est plus impliqu� financi�rement dans ce projet, a d�clar� � l'AFP un repr�sentant du groupe. "Il �tait pr�vu que le projet soit soutenu financi�rement par Avril mais ce n'est finalement pas le cas, car les �leveurs ont trouv� leur propre source de financement", a pr�cis� Tom Doron, responsable des relations presse au sein du groupe. Du fait de ce projet initial de financement, le nom d'Avril -le nouveau nom de Sofiprot�ol- figure dans des documents d�pos�s en pr�fecture concernant cette porcherie, ce qui a pu entra�ner la confusion sur la persistance du lien entre le groupe et cette installation, a ajout� M. Doron.

Sofipro�ol/Avril est pr�sid� par Xavier Beulin, �galement pr�sident de la FNSEA, syndicat agricole majoritaire.

mcl/ei/dar

 

 

 

(AFP)