Une centaine de fusils non protégés saisis chez un collectionneur à #Tours

30 juillet 2016 à 14h10 par Rédaction Alouette

<p>La police a saisi une centaine d'armes chez un collectionneur tourangeau, estimant qu'elles n'étaient pas conservées dans des conditions suffisantes de sécurité, a-t-on appris samedi auprès de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) d'Indre-et-Loire.</p>

ALOUETTE

La police a saisi une centaine d'armes chez un collectionneur tourangeau, estimant qu'elles n'�taient pas conserv�es dans des conditions suffisantes de s�curit�, a-t-on appris samedi aupr�s de la direction d�partementale de la s�curit� publique (DDSP) d'Indre-et-Loire.

Les faits se sont d�roul�s lundi 25 juillet, dans une rue du centre-ville de Tours. Les policiers abordent un pi�ton qui dissimulait des objets sous une couverture. Ils d�couvrent un petit instrument de musique et un MAS 36, un fusil d'infanterie de 1936.

Ils se rendent alors au domicile de cet homme, �g� de 48 ans, amateur d'armes � feu et d�tenteur d'une licence de tir.

Lors de la perquisition, ils d�couvrent une centaine de fusils et des munitions entrepos�s dans l'appartement. Probl�me: les culasses n'�taient pas d�mont�es, ni les percuteurs neutralis�s. Elles n'�taient pas non plus entrepos�es dans des armoires fortes.

Les policiers ont trouv� notamment des Mauser de la Premi�re et de la Seconde Guerre mondiale, une Winchester 357 magnum, des fusils de guerre de l'arm�e britannique, des armes utilis�es par les GI, des fusils � poudre, des fusils de chasse... Tous ces fusils, en mesure de fonctionner, ont �t� �valu�s � environ 100.000 euros.

"La police a proc�d� � une saisie administrative car il n'y avait pas de garantie de conservation en s�curit', a d�clar� � l'AFP le commissaire divisionnaire St�phane d'Hayer, directeur d�partemental de la s�curit� publique.

"Cet homme, qui est bien un collectionneur, n'a pas la capacit� de conserver toutes ces armes chez lui. Imaginez, s'il avait �t� cambriol� par des gens malfaisants. Nous sommes dans un contexte particulier, mais m�me dans une autre p�riode, il y aurait eu saisie administrative", a-t-il ajout�, pr�cisant qu'aucune proc�dure judiciaire n'avait �t� engag�e.

pvt-hdu/DS

 

 

(AFP)