Vendée Globe : le chenal de Port Olonna interdit au public !

22 janvier 2021 à 20h49 par Denis Le Bars

Nous le savions depuis deux jours, le village du Vendée Globe sera fermé au public pour l'arrivée des skippers. La préfecture de la Vendée ajoute à cette interdiction les quais du chenal d'accès à Port Olonna. Les élus ne décolèrent pas, le maire des Sables d'Olonne en tête.

ALOUETTE
Crédit: Jean-Marie Liot | Alea

La préfecture de la Vendée l'indique dans un communiqué publié cet après-midi, les abords de Port Olonna et du chenal d'accès seront donc interdits au public lors des arrivées des skippers du Vendée Globe. Le maire des Sables-d'Olonne a réagi à son tour dans un communiqué ce soir. Il ne cache pas sa colère : "Notre préfet est à l’image du Président de la République et du Gouvernement dont il est le serviteur, il ne fait pas confiance aux élus locaux pour gérer de manière raisonnable et responsable les arrivées du Vendée Globe".

"Une arrivée à deux vitesse"

Yannick Moreau affirme que l’Etat n’aura pas les moyens de mettre en œuvre le dispositif policier pour toutes les arrivées du Vendée Globe ("heureusement d’ailleurs car chaque arrivée paralyserait une partie de la ville"). L'édile ajoute que "le préfet et le Gouvernement sont en train d’organiser des arrivées du Vendée Globe à 2 vitesses. Les plus rapides des skippers n’auront pas la chance d’être accueillis par les Sablais le long du Chenal du fait d’un huis clos strict, tandis que les suivants ne bénéficieront probablement pas du même traitement de défaveur".

Le maire des Sables précise qu'aucune des propositions de la ville allant vers une jauge strictement contrôlée et limitée aux riverains n’a été prise en considération. Et l'élu d'ajouter : "On se retrouve dans la situation où 10 000 personnes, venues des quatre coins de France, peuvent librement profiter du remblai à chaque dimanche ensoleillé tandis que quelques riverains sablais et chaumois, eux, représenteraient une menace sanitaire et, plus grave encore, un danger de communication pour l’image sanitaire de notre gouvernement".

Yannick Moreau appelle toutefois les visiteurs à respecter cette interdiction.

La déception des organisateurs

Le Président du Conseil Départemental de la Vendée, également Président du Comité d'Organisation, ne cache pas non plus sa déception. L’organisation du Vendée Globe - dit-il sobrement - prend acte de cette décision qu’elle regrette. Yves Auvinet souhaitait que soit retenue la proposition du maire des Sables d’Olonne, laquelle préconisait une présence filtrée, limitée – et en déambulation – du public : "Il est dommage que ce scénario n’ait pas été retenu par l’Etat".