Vendée Globe - Les marins de l'extrême enfin seuls pour un tour de folie

6 novembre 2016 à 9h58 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Enrag�s de la mer et des d�fis extr�mes, 29 skippers r�pondent � l'appel du grand large dimanche � 13h02 aux Sables-d'Olonne avec le d�part du Vend�e Globe, tour du monde � la voile en solitaire sans escale et sans assistance, apr�s des adieux tr�s �mouvants.

Les bateaux ont quitt� le port un par un d�s 08h50 pour remonter le chenal, le long duquel entre 300.000 et 350.000 personnes sont mass�es.

Des milliers de personnes ont rejoint les quais tr�s t�t dans la matin�e pour assister au d�part sous le soleil du premier bateau, celui de l'Espagnol Didac Costa (One Planet One Ocean), qui s'est dit "impressionn� par la foule".

L'�motion est mont�e crescendo pour les marins, acclam�s par les hourras et les sons de cornes de brume. Les larmes ont largement coul� apr�s les �treintes avec les proches et membres d'�quipage.

"C'est un moment pas facile, y a le ventre qui est tout dur, y a les larmes qui sortent", a l�ch� Yann Eli�s (Qu�guiner-Leuc�mie Espoir) avant de monter sur son monocoque.

"C'est un moment que je ne suis pas pr�t d'oublier", reconna�t Morgan Lagravi�re (Safran), en larmes. "Pour l'instant, c'est plut�t dur qu'autre chose. Je regarde tous ces gens autour de moi, c'est... Ca fait mal de partir..."

 

- Tenues originales -

 

Le benjamin de la course, Alan Roura (La Fabrique), 23 ans, a lui aussi craqu�, v�tu comme le capitaine Haddock avec caban bleu, pantalon blanc, �charpe ray�e et casquette.

Premier Asiatique de l'histoire du Vend�e Globe, le Japonais Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh) a honor� son pays en se pr�sentant en tenue de samoura�, sabre � la ceinture.

L'Irlandais Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland), cigare au bec, a improvis� un petit "boeuf" devant le bateau alors que son comparse britannique, le Gallois Alex Thomson, a jou� les rock-stars pour son 4e Vend�e Globe.

Les 29 concurrents croiseront ensuite dans la zone de d�part, autour de laquelle pr�s de 14.000 personnes embarqu�es sur des bateaux sont attendues.

Le compte � rebours commencera � 12h54 par un signal sonore tandis que le pavillon Vend�e Globe sera hiss� sur le bateau de l'organisation.

Les �quipiers devront obligatoirement quitter les monocoques Imoca (18,28 m), et les skippers se retrouveront alors compl�tement seuls.

A 13H02, ce sera le dernier signal sonore et le pavillon Vend�e Globe sera rentr�, en pr�sence du prince Albert de Monaco. Les skippers s'�lanceront pour la course � la voile la plus belle et la plus folle, sauf pour ceux qui auront "mordu" et qui devront faire demi-tour et repasser la ligne.

 

- 40.000 km � parcourir -

 

Dans les esprits: les quelque 40.000 kilom�tres (21.000 milles) � parcourir et pour certains le record de la course, �tabli lors de la derni�re �dition, en 2013 par Fran�ois Gabart en 78 jours 02 heures et 16 minutes.

Une dizaine de concurrents sont en mesure d'arracher, aux alentours du 20 janvier, la victoire qui, pour l'instant, n'a jamais �chapp� � un Fran�ais.

Parmi eux, Armel Le Cl�ac'h (Banque Populaire VIII), qui a termin� deux fois deuxi�me de cette course. Ou encore Vincent Riou, qui a d�j� inscrit son nom au palmar�s de l'�preuve, sur l'�dition 2004/2005.

Sur les 29 skippers engag�s, dix sont �trangers.

Grosse inconnue pour cette 8e �dition: pour la premi�re fois, 7 des 29 bateaux sont �quip�s de foils, "moustaches" qui les font s'�lever au-dessus de l'eau.

Ces d�rives lat�rales font de ces monocoques de v�ritables dragsters des mers. En revanche, beaucoup s'interrogent sur leur fiabilit� dans une course aussi longue.

Ces bateaux devraient �tre toutefois favoris�s dans les premiers jours de la course. Les skippers navigueront au portant, avec des vents de travers de nord � nord-ouest de 15-20 noeuds (28 � 38 km/h). La houle devrait �tre de nord-ouest et ne devrait pas exc�der un m�tre.

Des conditions presque id�ales pour un d�but de course car on peut aller en route directe jusqu'� la pointe Finisterre (nord-ouest de l'Espagne), selon le directeur de course Jacques Cara�s.

"Si les pr�visions sont bien celles annonc�es, ce sera compliqu� pour les bateaux sans foils d'�tre dans le groupe de d�part", a pr�venu Alex Thomson.

L'Equateur devrait �tre atteint en huit jours, huit jours et demi. Premier classement � 13H12.