Plus de 90 morts dans les inondations en Allemagne et en Belgique

16 juillet 2021 à 8h32 par Arnaud Laurenti

Le bilan des intempéries en Allemagne a grimpé à au moins 81 morts, suite à l'annonce vendredi de 50 décès dans la seule région du Rhénanie-Palatinat, dans l'ouest du pays, une des plus affectées par les crues. En Belgique, au moins 12 personnes ont perdu la vie et cinq autres étaient portées disparues vendredi matin.

Liège se prépare à l'inondation
Crédit: Capture écran | Twitter

Le bilan des intempéries en Allemagne a grimpé à au moins 81 morts, suite à l'annonce vendredi de 50 décès dans la seule région du Rhénanie-Palatinat, dans l'ouest du pays, une des plus affectées par les crues.

De nombreuses personnes restent en outre portées disparues dans l'ouest du pays, faisant craindre un bilan au final encore plus lourd.

"Je crains que nous ne voyions toute l'étendue de la catastrophe que dans les prochains jours", a prévenu jeudi soir la chancelière Angela Merkel depuis Washington, où elle effectue une visite.

21 000 foyers privés de courant en Belgique

Les inondations qui touchent la Belgique, principalement l'est et le sud du pays, ont fait au moins douze morts et cinq autres personnes étaient portées disparues, selon un bilan établi vendredi matin par la RTBF.

"Ce bilan est juste à l'heure où l'on parle", a commenté sur cette radio francophone le président de la région wallonne, Elio Di Rupo.

Mais il a dit craindre une aggravation du bilan. "Hier (jeudi) soir, des centaines de personnes étaient encore bloquées chez elles", a ajouté cet ex-Premier ministre.

La Wallonie, région francophone du sud de la Belgique, est particulièrement touchée. Plus de 21 000 personnes étaient privées d'électricité dans la région, selon le gestionnaire des réseaux de distribution d'électricité et de gaz en Wallonie (Ores), faisant état de l'inondation de centaines de cabines de distribution sous l'eau.

D'après la police fédérale, des dizaines de tronçons routiers restaient fermés à la circulation, ainsi qu'une majeure partie des voies de chemin de fer en Wallonie.

Nombreuses évacuations

À Liège, quatrième ville la plus peuplée de Belgique, les autorités locales avaient appelé jeudi après-midi des milliers d'habitants des quartiers bordant la Meuse à quitter leur logement, en prévision d'une forte montée du niveau du fleuve.

Le niveau de l'eau au centre-ville n'a finalement pas augmenté durant la nuit et commençaient à baisser "tout doucement" dans le quartier le plus touché, a indiqué vendredi matin la police liégeoise, tout en rappelant que de nombreux axes routiers alentours restaient fermés.

La Meuse, au niveau de Liège, est le réceptacle des eaux provenant de la grande majorité des rivières du sud et de l'est de la Belgique. Ces cours d'eau, notamment l'Ourthe et la Vesdre, ont vu leur débit énormément augmenter avec les pluies diluviennes des derniers jours.

Des communes bordant ces rivières se sont retrouvées sous l'eau depuis mercredi, dans les régions de Liège et Verviers, notamment Theux, Pepinster ou la ville thermale de Spa.

Des évacuations ont eu lieu à Ottignies, Grez-Doiceau, Jodoigne, Mont-Saint-Guibert, Court-Saint-Etienne et Tubize

Six personnes ont trouvé la mort dans le seul arrondissement de Verviers (Est), selon les médias belges. Les corps de deux personnes ont par ailleurs été découverts jeudi soir à Chaudfontaine (commune de la province de Liège).

 

(avec AFP)