Revivez la matinale avec Pascal Obispo comme si vous y étiez !

27 octobre 2021 à 16h14 par Victoria Maquet Foucher

Ce mercredi 27 octobre, Pascal Obispo était l’invité de Niko et Julie de 7h à 9h ! Le chanteur est venu parler de son nouvel album "France", à deux jours de sa sortie. Il a aussi profité de sa venue pour faire des annonces exclusives : il sera notamment à l'affiche du prochain Live Alouette !

Pascal Obispo, invité de la matinale
Pascal Obispo, invité de la matinale
Crédit: Alouette

À deux jours de la sortie de "France", Pascal Obispo était l’invité de la matinale ! Installé dans le studio d’Alouette en compagnie de Niko et Julie, le chanteur a pu parler des musiques qui composent ce nouvel album, mais aussi de l’application mobile dédiée à sa discographie !

>> Retrouvez les images et le replay de la matinale avec Pascal Obispo !

 

"C’est Michel, mais ce n’est pas Michel"

Deux ans après son passage dans la matinale d’Alouette, Pascal Obispo était de retour pour parler de son nouvel album "France", disponible ce vendredi 29 octobre !

Un disque pas comme les autres... Toutes les chansons qui le composent ont été écrites il y a 24 ans pour France Gall, à la manière de Michel Berger. "On a fait cet album dans le plaisir. On a voulu revenir en « madeleine de Proust » à des années qui étaient peut-être plus agréables à tout point de vue et retourner sur les traces de Michel Berger et de France Gall", explique Pascal Obispo.

Il confie alors que "France" contiendra sept chansons déjà connues (comme des titres chantés par Florent Pagny), mais aussi des titres inédits "Un seul visage", "Dites-lui que j’arrive", ou encore "À qui dire qu’on est seul".

L’artiste est donc revenu sur l’origine de cet album, lorsqu’il avait présenté à France Gall en 1997 une quinzaine de compositions chez elle, au piano blanc de Michel Berger. Il raconte que la chanteuse avait décliné la proposition, tout en ajoutant : "Oui c’est Michel, mais ce n’est pas Michel". Une phrase marquante, que l’interprète de "Lucie" a pris comme un compliment de son travail de compositeur : "Ça m’a beaucoup flatté" a-t-il pensé, "j’ai bien bossé, je me suis bien rapproché de l’univers de Berger, j’ai pris ça pour un compliment".

"Je suis parti avec mes chansons et puis elles sont devenues pour la plupart des succès pour d’autres", ajoute-t-il au micro du 6-10. Certains des titres présentés ont en effet été interprétés par d’autres comme "Tu trouveras" de Natasha St-Pier, "Chanter" de Florent Pagny, ou encore "Il est celui que je voulais", extrait de la comédie musicale "Les Dix Commandements".

Le chanteur a aussi confié une anecdote à propos de la pochette de cet album, sur laquelle il apparaît assis au piano. Cet instrument "était chez ma grand-mère, la fille de «Lucie » (…) qui me surveillait quand je jouais dessus. Je l’ai récupéré, puisque personne ne fait de la musique dans la famille, et il est maintenant chez moi au Cap-Ferret. Il a gardé la même odeur, la même fausseté, et ça me ramène 50 ans en arrière".

 

"Je voulais juste exprimer un sentiment"

Pascal Obispo est aussi revenu sur son dernier titre dévoilé, "À qui dire qu’on est seul", ainsi que sur le clip qui l’accompagne dans lequel apparaît l’actrice Alexandra Lamy ! "Il n’y a pas d’image spéciale dans ce clip, il n’y a pas d’histoire, c’est juste un état. Je voulais simplement qu’elle pleure", explique le chanteur. Une demande à laquelle l’actrice aurait répondu avec humour : "c’est bon, tu es bien tombé je suis une pleureuse de toute façon" !

Une ballade émouvante au piano, écrite il y a 24 ans pour France Gall, dans laquelle Pascal Obispo explique avoir voulu transmettre une émotion : "Quand on perd quelqu’un de proche on n’a pas de mot, on ne sait pas vers qui se tourner, c’est toujours un peu compliqué. (…) Je voulais exprimer un sentiment", explique-t-il au micro de Niko et Julie.

 

Une tournée en 2023 ?

Pascal Obispo a également répondu aux questions des auditeurs ! Impatients de revoir l’artiste sur scène, plusieurs fans ont souhaité savoir si une tournée était à venir… "J’ai un chiffre fétiche qui s’appelle 23" répond-t-il.

"Si tout est réuni pour", Pascal Obispo sera sur les routes en 2023 dans des grandes salles ou les plus petites, pour le côté plus "intimiste". "J’aime les deux, mais généralement on préfère les petites salles, on voit mieux les artistes. Mais peut-être qu’avec l’âge, c’est mieux que je sois plus loin", s'amuse le chanteur.  

 

"Obispo All Access" : une application dédiée à sa discographie

En janvier 2021, Pascal Obispo a lancé sa plateforme de streaming baptisée "Obispo All Access". Un concept original créé pour marquer son "besoin de liberté", explique l'artiste, mais aussi pour lui permettre de vivre "à son propre tempo, d’avoir envie de produire tous les albums que t’as envie de produire, réaliser tous tes fantasmes musicaux", confie-t-il. "Depuis janvier j’ai produit 22 albums : je me régale et je régale aussi les abonnés qui sont des milliers".

Riche en contenus, l’application est disponible sur iOS et Android. Les fans peuvent y retrouver toute la discographie de l’artiste, mais pas que ! Le chanteur explique que l’on peut y découvrir des versions inédites de ses tubes, des albums hommage, mais aussi des rencontres, comme avec Vianney, Benjamin Biolay, Axel Bauer ou encore Gauvain Sers. "Tous les vendredis, je poste une chanson, des vidéos…", précise-t-il.

Plusieurs thématiques sont disponibles, notamment des rubriques instrumentales, de jazz, de flamenco ou encore de méditation : "Je m’amuse, je navigue entre les covers, c’est-à-dire les chansons que j’aime et que je fais presque redécouvrir à ceux qui me suivent".

À l’origine, son dernier album "France" devait uniquement sortir sur cette plateforme. Il sera finalement aussi disponible en physique dès vendredi 29 octobre.

 

Pascal Obispo sera bientôt l’invité du Live Alouette !

Pour clore cette matinale exceptionnelle, Pascal Obispo a annoncé une heureuse nouvelle pour les auditeurs : il sera sur la scène du prochain Live Alouette fin novembre ! "Nous allons revenir mon piano et moi, c’est une surprise, mais ce sera avant 2032" s'est amusé le chanteur-compositeur.