Covid-19 : un "début de cinquième vague" en Pays-de-la-Loire, selon l’ARS

3 novembre 2021 à 10h55 par Nicolas Mézil

L’épidémie de Covid-19 reprend de la vigueur dans les Pays-de-la-Loire. L’Agence Régionale de Santé a même parlé d’un « début de cinquième vague », ce mardi lors de son point presse hebdomadaire.

Coronavirus
Crédit: Unsplash

Le coronavirus circule de nouveau activement en Pays-de-la-Loire, dont le taux d’incidence a augmenté d’un tiers en dix jours, passant de 60 à 80.

L’Agence Régionale de Santé (ARS) n’a pas caché son inquiétude lors du point presse hebdomadaire ce mardi. « Les feux sont à l’orange (…) On est bien dans un début de cinquième vague », a affirmé le directeur général Jean-Jacques Coiplet.

Le R-effectif, c’est-à-dire le taux de reproduction du virus, est estimé à 1,47. Ce qui veut dire que deux personnes atteintes du Covid en contaminent trois, d’où cette accélération constatée.

Ce mercredi matin, le professeur Eric Caumes, infectiologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris, a affirmé sur BFMTV que « c’est dans l’ouest de la France que le virus maintenant circule le plus ». Il a ajouté que « cela n’est pas surprenant puisque dans les vagues précédents, c’est dans l’est et le sud qu’il a le plus circulé ».

Les plus de 65 ans parmi les plus touchés

Les Pays-de-la-Loire affichent actuellement le taux d’incidence le plus élevé de France métropolitaine. Le Maine-et-Loire est, lui, le département où le coronavirus circule le plus, avec 103 cas de Covid pour 100.000 habitants. Seule la Mayenne semble à l'abri, avec un taux en baisse, légèrement au-dessus de 30.

Les plus de 65 ans restent les plus touchés. Le taux d’incidence de cette tranche d’âge approche les 200 en Vendée et en Maine-et-Loire, 181 dans la Sarthe. Selon le docteur Pierre Blaise, de l’ARS, cela s’explique par un relâchement des gestes barrières, notamment dans des événements rassemblant un grand nombre de participants. Depuis le 1er octobre, plus de la moitié des clusters recensés dans la région (22 sur 39) trouvent leur origine dans des bals, des thés dansants ou des voyages organisés à destination regroupant des séniors.

L’ARS a, d’ailleurs, appelé les personnes éligibles à la troisième dose de vaccin, et notamment le plus de 65 ans, à prendre rendez-vous au plus vite.