Cyclisme : le bleu-blanc-rouge colle à la peau de la Morbihannaise Audrey Cordon-Ragot

25 juin 2022 à 18h48 par Morgan Juvin

Avec Audrey Cordon-Ragot, sacrée championne de France samedi à Cholet deux jours après son titre en contre-la-montre.

vélo
Crédit: Capture d'écran | Twitter FFCyclisme

Parce que la native de Pontivy, pensionnaire de l'équipe Trek-Segafredo, collectionne les tricots tricolores: huit au total, entre les six du contre-la-montre et les deux de la course en ligne.

Parce qu'elle sera le visage du peloton des Français lors du renaissant Tour de France féminin dans quelques semaines (24-31 juillet). "J'ai réalisé après la ligne que j'allais prendre le départ du premier Tour de France féminin professionnel avec le maillot tricolore. C'est le plus grand rêve de ma carrière depuis que je sais que le Tour revient", a livré en conférence de presse la puncheuse de 32 ans, déjà titrée à Grand-Champ en 2020.

"Je vais être applaudie par la France entière sur le bord des routes avec ce maillot tricolore sur les épaules. C'est extrêmement émouvant pour moi", a lâché "ACR", la voix saccadée.

La Morbihannaise a devancé au sprint sa dernière compagne d'échappée Gladys Verhulst (Le Col-Wahoo) pour signer un doublé chrono-course en ligne, plus vu depuis Pauline Ferrand-Prévot en 2014.

L'exploit est d'autant plus grand que, comme Gladys Verhulst, Cordon-Ragot était la seule représentante de son équipe, étrangère, au départ.

"Seule face à des équipes organisées, c'est presque mission impossible (...). Je me donnais 5% de chances", a reconnu la championne de France. Ce n'est pas beaucoup mais cela a suffi."

Son duo "d'alliées de circonstances" avec Verhulst a animé le final: une première attaque à 28 km d'"ACR", suivie par Verhulst et Eugénie Duval (FDJ-Suez-Futuroscope) a permis au trio de revenir sur les cinq échappées en tête.

Une nouvelle accélération de Verhulst, quasiment au même endroit un tour plus tard, a provoqué la sélection finale.

Noémie Abgrall (Stade rochelais), complète, après 120 kilomètres à l'avant, le podium dépourvu de la moindre membre de l'équipe FDJ Suez Futuroscope.

La seule formation française de première division y était abonné depuis 2019. Comme Galdys Verhuslt: la Normande de 25 ans a collectionné à un quatrième podium en cinq éditions mais attend toujours son premier succès. Audrey Cordon-Ragot avait bien dû patienter jusqu'à ses 30 ans.

(avec AFP)