Deux supporters du FC Nantes vont rejoindre le Stade de France à vélo !

2 mai 2022 à 6h00 par Morgan Juvin

À quelques jours de la finale de la Coupe de France de football entre Nantes et Nice, Joris Rocher et Kevin Le Menaheze, deux supporters des "jaune et vert" s’apprêtent à rejoindre le Stade de France en vélo. Entretien avec Joris.

deux supporters
Joris Rocher et Kevin Le Menaheze
Crédit: Capture d'écran | Facebook La Joke Nantaise

Joris et Kevin, deux supporters des Canaris, ont décidé de se lancer un nouveau défi : rejoindre le Stade de France, à Saint-Denis, depuis le stade de la Beaujoire, à Nantes.

Une aventure que l’on peut suivre sur une page Facebook créée pour l’occasion. Entretien avec Joris Rocher avant le départ.

 

Pour commencer, est-ce que tu peux te présenter et quel est ton rapport avec le FC Nantes ?

Donc, l’aventure, là, c’est avec Kevin, on fait ça à deux. Moi, c’est Joris, je travaille sur Nantes comme gestionnaire en ressources humaines. Donc, le FC Nantes, dans le coin, forcément, ça fait un bout de temps qu’on en entend parler. J’ai commencé à les supporter dans les années 2010 quand je travaillais au Parc Floral la Roseraie à Nantes, donc, à proximité de La Beaujoire avec beaucoup de collègues fans du FC Nantes. Ça mangeait et ça respirait FC Nantes. Forcément, je suis tombé dedans, et après, j’ai commencé à suivre les matchs en direct à la télé ou au stade.

 

Mardi, vous allez, donc, partir direction le Stade de France. Comment tout ça a démarré, d’où ça vient et comment la Joke Nantaise est devenue bien réelle ?

Alors, ça a commencé, donc, avec Kevin mon ancien équipier de canoë. On a toujours suivi les matchs ensemble. Lui, il est dans les Pyrénées maintenant. On a, donc, suivi le parcours du club en Coupe de France à distance. Dès les premiers matchs, il m’a dit : "Clairement, cette année, s’ils vont au bout, on se fait le match ensemble, ça fait longtemps". Toujours dans la surenchère, c’est un peu notre locomotive. Je lui ai dit : "Ecoute, on y va, ok, et on se fait ça à vélo". Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment (rires).

C’est parti de là, les matchs se sont succédé et on est arrivé en demi-finale, où là, on a vu vraiment que c’était parti, en fait. Donc, à partir de là, dès le lendemain, on s’est appelé et on s’est dit : "Allez, c’est parti, on se fait cette aventure qu’on s’était promis". Et donc, Kevin a trouvé l’idée de la Joke Nantaise. En plus, ça faisait un petit lien entre (Jo)ris et (Ke)vin. Donc voilà, c’est parti de là. Ensuite, on s’est créé une page Facebook, puis Instagram, puis Twitter pour que les amis et la famille nous suivent. Et puis, ça a pris une plus grande dimension et il n’y a pas mal de monde qui a commencé à nous suivre.

Pour la petite anecdote, on avait commencé le canoë ensemble sur un pari comme ça à la suite d’un match du FC Nantes qu’on avait regardé ensemble. On s’était dit : "Tiens, si on se lançait dans le canoë ?". Puis, on a fait 5-6 années de canoë en compétition à la suite.

 

Comment votre aventure va se dérouler ? Comment avez-vous organisé votre trajet ?

Alors, on a fait Google Maps, on n’est pas allé chercher bien loin (rires). On a regardé, on a vu 400 kilomètres. Par rapport à nos contraintes pour le travail, on ne pouvait pas partir 3 semaines. Donc, on s’est dit que sur 4 jours, ça devrait pouvoir le faire en 4 étapes de 100 kilomètres par jour. Ensuite, pour toute l’organisation sur le chemin, on voulait partager ça avec d’autres. Donc, on a partagé sur Facebook et on a proposé aux personnes qui nous suivaient de nous accueillir si elles le souhaitaient chez elles. Donc, on a trouvé des hébergements comme ça tout au long du chemin : aux Ponts-de-Cé, au Mans… A Chartres, on n’a pas encore trouvé, mais ça, on se le garde en petit défi personnel de trouver une fois sur place en allant à la rencontre des personnes. Ensuite, on a aussi un pied-à-terre à Paris.

 

Quel sera votre itinéraire jusqu’au Stade de France ?

Le départ va se faire au stade de La Beaujoire, on a rendez-vous là-bas mardi à 19h. On va essayer de décoller à 19h30. Donc, on fait une première petite étape jusqu’à Oudon. Ensuite, on se fait Oudon - Les Ponts-de-Cé mercredi. Puis, Les Ponts-de-Cé – Le Mans, Le Mans – Chartres et Chartres jusqu’au Stade de France pour arriver samedi. Ensuite, les 100 derniers kilomètres, on espère arriver le plus tôt possible pour profiter aussi sur place. On a quelques défis à réaliser en arrivant, parce que sur Facebook, au fur et à mesure, on a alimenté un peu le truc. Les abonnés nous proposent des défis à réaliser, donc, on en a quelques-uns à faire là-bas aussi. Donc, l’idée, ce serait d’arriver samedi vers 17h pour profiter à fond avec tous les supporters.

 

Est-ce que vous avez reçu des aides des supporters du FC Nantes ?

Carrément, le groupe Activ’Nantes Supports (ANS) qui nous a proposé de nous offrir les places pour le match. Parce que nos valeurs et les leurs concordaient. Donc, sur les valeurs du FC Nantes qui est plus qu’un club, ce sont des valeurs et du partage. C’est un peu ce qu’on veut montrer aussi dans notre aventure. Ce n’est pas que du foot, le foot, ce ne sont pas que des matchs, c’est aussi ce qui se passe en dehors, ce sont des rencontres entre des personnes. Donc, on a eu ce lien pour les places. Ils nous ont, aussi, mis en contact avec Le Collectif Nantais qui nous offre des tee-shirts, des petites gourdes, des trucs sympas, quoi !

 

Comment est-ce que vous vous êtes préparés physiquement et mentalement ? Déjà, est-ce qu’il y a eu une préparation ?

Oui, dès le lendemain, on a dû s’y mettre tous les deux. Parce que c’est vrai qu’on ne faisait pas plus de vélo que ça. Donc, on s’est fixé deux à trois séances de vélo par semaine. De mon côté, c’est plus plat par chez nous, donc, je faisais deux-trois sorties de 30 kilomètres. Kevin de son côté, dans les Pyrénées, ça grimpe un peu plus, donc, il a réussi à faire quelques montées de cols régulièrement aussi.

 

Avez-vous un message à faire passer derrière ce défi ?

Le foot, ce n’est pas que du foot. Ce sont vraiment des valeurs, surtout au FC Nantes, ce sont des valeurs humaines de partage. On a aussi envie de montrer ça. Il y a le défi sportif d’aller à vélo jusqu’à là-bas mais c’est aussi aller à la rencontre des gens, des supporters… Et, montrer qu’à Nantes, on est vraiment un club familial dans le partage et avec de belles valeurs humaines.

 

(Entretien retranscrit par Mikaël Le Gac)