Indre-et-Loire : le TikTokeur le.vigneron sort son premier livre sur le monde du vin

19 octobre 2021 à 14h01 par Bastien Bougeard

Le vigneron Émile Coddens, une de figures du réseau social TikTok, a publié fin septembre son livre « Le vin, ça se partage ! ». Au travers des 150 pages, il invite le lecteur à découvrir le monde viticole. Un monde qui peut, parfois, sembler complexe.

Emile Coddens
Emile Coddens
Crédit: Éditions équateurs | Cyril Chigot

De TikTok à la littérature, il n’y a parfois qu’un pas. Un pas qu’a franchi Émile Coddens fin septembre. Celui qui est connu sous le pseudo le.vigneron sur le réseau social (il est suivi par plus de 473 000 personnes) a sorti son livre Le vin, ça se partage ! aux éditions équateurs. Au menu, un petit guide de plus de 150 pages, où il nous explique avec son ton bien à lui comment est fabriqué le vin. Il livre aussi quelques techniques, parfois utile comme comment ouvrir une bouteille lorsqu’on n’a pas de tire-bouchon à portée de mains. Un livre pensé comme une invitation à découvrir le monde du vin, qui peut sembler parfois luxueux pour certains.

Ce livre est né après TikTok, c’est bien cela ?

Oui, c’est ça. C’est un peu la concrétisation de mon compte TikTok. C’est vrai que j’ai commencé à créer ce compte-là en septembre 2020, et quelques mois après le début du lancement de mon compte, j’ai eu la chance de signer avec une maison d’édition pour faire ce magnifique bouquin. On est assez contents du résultat, on a mis du temps et on a mis notre cœur. Franchement, le rendu est vraiment tout ce que j’attendais.

Le partage est vraiment au cœur de ce livre ?

Exactement, parce que j’ai toujours pensé que le vin ça se partageait. Le vin, c’est quelque chose de convivial que l’on partage. C’est ce que je voulais mettre en avant dans le livre. J’ai été cette personne qui ne comprenait rien au monde du vin. J’ai choisi de m’y intéresser et de m’y lancer. J’ai vu un monde qui m’était totalement inconnu et qui m’a totalement ouvert les bras. J’ai grandi en me passionnant, en faisant mes stages et mes études dans le monde du vin. Je fais des vidéos et je sors un livre, justement, pour ces personnes qui ont été à ma place, qui ne connaissent rien au monde du vin afin de les initier. J’essaye de rendre le vin vraiment accessible à tous. Sans oublier que le vin, ça a une histoire, ça a des appellations, il y a des termes et des codes qu’il faut connaitre, mais si on met les bons mots et la bonne forme, on peut s’y retrouver facilement.

L’écriture de ce livre n’a pas été trop compliquée ?

C’était un défi pour moi parce que l’écriture n’est pas une vocation. C’était quelque chose de tout nouveau pour moi. Ce qui était bien, c’est que la maison d’édition a été le premier lecteur. C’est-à-dire que quand j’envoyais mes parties à l’écriture, eux n’y connaissaient rien au monde du vin, donc, les choses qui me paraissaient totalement logiques ne l’étaient pas forcément pour eux, ils me le disaient très facilement et c’était facile pour moi après de réécrire et de réinventer un petit peu certains termes. J’ai déjà une façon d’expliquer les choses qui permettait aux gens de comprendre mais c’est un beau travail.

Est-ce que les personnes qui vous suivent déjà sur les réseaux sociaux achètent le livre ?

Oui, c’est vrai que ça aide quand on a 470.000 personnes qui vous suivent (rires). Les gens qui me suivent sur internet sont les premières personnes qui achètent le livre, forcément, mais ce n’était pas vraiment le but. On n’a pas visé que la jeunesse de TikTok pour acheter ce livre, il y a aussi des gens qui découvrent et qui se rendent compte du travail effectué dans ce livre. C’est un livre qui est vraiment ouvert à tous, ce n’est pas un livre destiné aux TikTokeurs ou que pour les jeunes, c’est un livre qui concerne autant les jeunes que les moins jeunes, ceux qui ne s’y connaissent pas, tout comme ceux qui s’y connaissent déjà très bien. Parce que dans le livre, ils vont ressentir comment, moi, je fais du vin avec mes oncles. Les gens du milieu peuvent, donc, aussi s’y retrouver.

Le monde du vin est-il un monde compliqué ?

Oui, c’est vrai que c’est un monde qui parait très luxueux, très renfermé, réservé qu’aux amateurs éclairés et qu’aux personnes aisées financièrement, mais on se rend compte que c’est vite facile de s’y retrouver. En lisant le livre, on s’y retrouve facilement et on apprend plein de choses très intéressantes.

Selon vous, ce livre va-t-il susciter des vocations ?

C’est vrai que ça peut susciter des vocations, j’en suscite un petit peu, donc, ça c’est vraiment le top. C’est vraiment gratifiant de savoir que ça intéresse les jeunes et que ça permet à certains d’aller sur un nouveau monde qu’ils ne connaissaient pas et peut-être en faire leur futur métier, donc, ça c’est cool. C’est un métier qui a les bras ouverts, peu importe la branche qu’on va choisir, les bras sont ouverts, on attend du monde, autant des jeunes que des moins jeunes, des hommes comme des femmes, c’est un monde très ouvert et il ne faut pas en avoir peur.

Le vin, ça se partage ! éditions Équateurs, 150 pages, 16 euros. 

Interview retranscrite par Mikaël Le Gac