L'interdiction de la pub dans les boites aux lettres testée dans 15 territoires

4 mai 2022 à 8h52 par Arnaud Laurenti

À partir du 1er septembre, certains Français devront afficher un autocollant "Oui Pub" pour continuer à recevoir des prospectus non nominatifs.

L'interdiction de la pub dans les boites aux lettres testée dans 15 territoires
Crédit: Unsplash

Recevoir des publicités dans sa boite aux lettres uniquement si on l'a choisi : le dispositif "Oui Pub" va être expérimenté dans 15 territoires, dans le but notamment de limiter le gaspillage, a annoncé mardi le ministère de la Transition écologique.

Dans 13 premières communes ou communautés de communes, où plus de 2 millions d'habitants sont concernés, la distribution d'imprimés publicitaires sans adresse sera interdite à partir du 1er septembre 2022 pour 31 mois, sauf si un autocollant "Oui Pub" est visible sur la boite aux lettres, selon des décrets publiés mardi au Journal officiel.

 

Expérimentation sur 3 ans

Avant l'entrée en vigueur de l'interdiction, qui remplace le dispositif "Stop Pub", une période d'information des habitants a commencé le 1er mai, pendant laquelle les autocollants seront mis à disposition par les autorités locales, les annonceurs et les distributeurs.

Ces 13 collectivités, dont Grenoble-Alpes-Métropole, Bordeaux, la Métropole du Grand Nancy, Leff Armor Communauté ou encore les agglomération d'Agen et Fougères seront ensuite rejointes par les agglomérations de Troyes et de Dunkerque où l'interdiction entrera en vigueur le 1er février 2023, a précisé le ministère dans un communiqué.

À l'issue de la période de test de trois ans, un comité d'évaluation sera institué "afin d'évaluer l'impact de l'expérimentation sur la production et le traitement des déchets papier, ses conséquences sur l'emploi, sur les secteurs d'activités concernés, sur les comportements des consommateurs, mais aussi sur les éventuelles difficultés de généralisation d'une telle mesure", a ajouté le ministère.

Cette expérimentation est issue de la loi Climat et Résilience de 2021, qui reprend partiellement les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. En matière de publicité subie, les 150 citoyens avaient proposé d'interdire totalement la distribution de publicités dans les boites aux lettres.

 

(avec AFP)