Le Royaume-Uni confirme que les homards, les poulpes et les crabes sont sensibles à la douleur

24 novembre 2021 à 16h19 par Victoria Maquet Foucher

Une étude menée par la London School of Economics a démontré que les crustacés et les mollusques sont des êtres sensibles à la douleur. Une loi britannique pourrait bientôt interdire de les ébouillanter encore vivants.

Une loi britannique pourrait interdire d'ébouillanter les crustacés et mollusques sans les étourdir
Une loi britannique pourrait interdire d'ébouillanter les crustacés et mollusques sans les étourdir
Crédit: Pexels

Des experts de la London School of Economics and Political Science ont passé au crible 300 études scientifiques visant à déterminer le degré de la sensibilité de ces invertébrés et de mesurer leur capacité à ressentir les choses, notamment la douleur, explique BFMTV.

Les résultats ont alors montré qu’il existe des preuves solides que les poulpes, les calamars, les crabes, les seiches, les homards ou encore les crevettes peuvent ressentir la douleur et la détresse, précise GEO. Les auteurs de la recherche expliquent alors qu’il ne faut donc pas plonger ces animaux dans l’eau bouillante avant de les avoir étourdis, de leur arracher des pinces, ni de les vendre en vie à des manipulateurs inexpérimentés, relaie le média britannique Mirror.

"Les poulpes et autres céphalopodes sont protégés par la science depuis des années, mais n'ont reçu aucune protection en dehors de la science jusqu'à présent", ajoute le Docteur Jonathan Birch, professeur auprès de l’LSE.

Grâce à ces recherches, le gouvernement britannique pourrait ajouter les céphalopodes (mollusques munis de tentacules) et les décapodes (crustacés à cinq paires de pattes) au projet de loi actuellement débattu au Parlement, qui vise à garantir l’application de normes élevées en matière de bien-être animal.