1er mai : retour quasi à la normale pour la vente du muguet

27 avril 2021 à 7h35 par Julia Maz-Loumides

Le gouvernement a annoncé ce lundi 26 avril que les fleuristes, jardineries, associations et particuliers pourront cette année vendre le traditionnel brin de muguet du 1er mai dans des conditions quasiment habituelles. De son côté, le maire de Carhaix, dans le Finistère, a souhaité soutenir ses commerçants avec un arrêté particulier.

ALOUETTE
Crédit: Pixabay

"Dans le contexte sanitaire actuel, un dispositif particulier est prévu pour permettre à la fois la célébration de cette tradition populaire et le respect du protocole sanitaire en vigueur", indiquent dans un communiqué le ministère de l'Agriculture et celui délégué aux PME.

L'an dernier, cette période avait désolé les fleuristes, contraints de fermer en raison de la crise sanitaire due au Covid-19. Ils avaient seulement été autorisés à vendre du muguet en livraison ou en retrait de commande sur leur pas de porte. Cette fois-ci, ils sont restés ouverts à l'inverse d'autres commerces et ils pourront donc vendre les clochettes blanches, symboles de porte-bonheur, tout comme les jardineries et supermarchés. La vente à la sauvette par des associations ou des particulier est également autorisée "dans le respect de la limite des rassemblements à six personnes".

Le gouvernement rappelle également que "les mesures de restriction des déplacements demeurent au 1er mai. Ainsi, la collecte de muguet par les particuliers devra se faire entre 6 h et 19 h et dans la limite d'un périmètre de dix kilomètres autour de leur lieu d'habitation".

Cette journée constitue la quatrième de l'année en termes de ventes pour les fleuristes, derrière la fête des mères, Noël et la Saint-Valentin, selon la Fédération des artisans fleuristes. En temps normal, durant le week-end du 1er mai, 31% des brins de muguet vendus en France sont achetés chez un fleuriste, 25% en grande distribution, 11% sur un marché, 9% en jardinerie, 4% sur l'exploitation et 20% dans d'autres lieux, notamment dans la rue, selon le panéliste Kantar.

Soutien aux fleuristes à Carhaix

Le maire de Carhaix-Plouguer, dans le Finistère, lui, a pris un arrêté le 16 avril interdisant la vente de muguet sur le domaine public par des particuliers. Si la situation sanitaire est invoquée, il s’agit également d’un soutien à "l’activité des fleuristes sur la commune".

(avec AFP)