Achevé à 60%, le paquebot géant "MSC Meraviglia" mis à flot à Saint-Nazaire

3 septembre 2016 à 8h47 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

"On a h�te de le voir fini": achev� "� 60%", le paquebot g�ant MSC Meraviglia a �t� mis � flot vendredi soir � Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), mais les �quipes du chantier naval STX vont devoir encore "travailler d'arrache-pied" jusqu'� sa livraison � l'armateur italo-suisse MSC Croisi�res fin mai.

Peu apr�s 18H00 vendredi, les vannes se sont ouvertes dans l'immense cale s�che du chantier naval o� la coque m�tallique du navire de 315 m�tres de long et 43 m de large pour 167.600 tonneaux de jauge brute, a �t� assembl�e bloc par bloc.

Le remplissage prendra pr�s de six heures et samedi au petit matin, aid� de sept remorqueurs et de la pleine mer, le bateau encore couvert de b�ches a pu rejoindre son bassin d'armement, qu'il ne quittera plus jusqu'� sa livraison fin mai, sauf pour deux s�ries d'essais en mer, pr�vues au printemps.

"Notre navire est enfin en train de prendre forme", s'exclame Pierfrancesco Vago, pr�sident ex�cutif de MSC Croisi�res, qui en a command� sept autres � STX France, pour un investissement total de sept milliards d'euros, apr�s avoir fait construire l'ensemble de ses douze paquebots actuellement en circulation � Saint-Nazaire.

Pour arriver � ce stade d'avancement dans la construction, achev�e � 60%, "les �quipes de STX France ont travaill� d'arrache-pied ces derniers mois, ces derni�res semaines, ces derni�res heures", souligne le directeur g�n�ral du chantier naval, Laurent Castaing.

Encore 1.800 personnes se trouvaient � bord avant la mise � flot, elle seront "2.500 les prochains mois" pour r�aliser les am�nagements int�rieurs, indique Bertrand du Charlat, responsable de la construction du navire.

 

- 'Un peu d'avance' -

 

Des cabines pour l'�quipage et les quelque 5.700 passagers aux espaces de restauration et de divertissement, tout ou presque reste � faire. A chaque pont, une for�t d'�chafaudages c�toie chemins de c�bles et tuyaux. Des photographies des divers espaces publics dispos�es sur des chevalets permettent de visualiser "l'apr�s".

"Dans tous les locaux publics, �a va booster. (...) Mais on est bien, on a m�me un peu d'avance", assure Sol�ne Arcangeli, responsable des travaux � bord.

Parmi les innovations du navire, un spectacle "sur-mesure" du Cirque du Soleil, dans un espace d�di�, ainsi qu'une promenade de pr�s de 100 m�tres de long, avec de part et d'autre, sur deux �tages, restaurants, bars et magasins, surplomb�s par un plafond constitu� d'un �cran en led.

Naviguant entre les structures m�talliques, dans un paquebot vid� de ses ouvriers quelques heures avant la mise � flot, Patrick Pourbaix, directeur g�n�ral de MSC Croisi�res pour la France "imagine d�j� bien" ce que va devenir ce "magnifique espace convivial, comme on vit en ville". "On a h�te de le voir fini", ajoute-t-il.

"Avant, un passager partait pour la destination. Aujourd'hui, le bateau est aussi devenu une destination en soi, d'o� la n�cessit� d'�tre innovant sur les services et l'animation", explique-t-il. Et si le MSC Meraviglia - "merveille" en italien - sera "le plus gros bateau qui naviguera en Europe", ce n'est "pas du tout une course au gigantisme, mais un moyen d'offrir des services suppl�mentaires, parce que les passagers nous le demandent", affirme M. Pourbaix.

La compagnie MSC, bas�e � Gen�ve, a transport� un total de 1,7 million de passagers en 2015, et son objectif est d'atteindre les 3,6 millions d'ici 2021.

Le "MSC Meraviglia" doit �tre inaugur� d�but juin au Havre, � l'occasion du 500e anniversaire de la ville. Il sera ensuite exploit� en mer M�diterran�e, au d�part notamment de Marseille, pour des croisi�res d'une semaine.

Son fr�re jumeau, le "MSC Bellissima", qui sera �galement construit aux chantiers navals de Saint-Nazaire, sera livr� au printemps 2019.

STX France, qui emploie 2.600 salari�s, est d�tenu � 66,6% par le groupe cor�en STX Offshore et Shipbuilding et � 33,3% par l'Etat fran�ais.