Bientôt des robots dauphins dans les parcs aquatiques ?

1er juillet 2020 à 9h21 par Arnaud Laurenti

Deux entreprises, récompensées par l'association de défense des animaux Peta, proposent de remplacer les dauphins des parcs aquatiques par des robots extrêmement réalistes.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran | YouTube

Remplacer les vrais dauphins par des robots et les libérer de toute forme d'exploitation : c'est l'idée défendue par Peta qui a récemment récompensé deux entreprises, Edge Innovations et Geo AR Game, pour la mise au point d'un robot-dauphin hyper réaliste.

Presque comme un vrai

Edge Innovations, spécialiste des technologies marines, et Geo AR Game, expert de la réalité augmentée, ont conçu un robot qui ressemble à s'y méprendre à un vrai dauphin.

Le "dauphinator" est conçu sur la base d'un squelette de "grand dauphin adolescent", explique Roger Holzberg de Edge Innovations à Sciences et Avenir. "Des actionneurs électriques ont ensuite été ajoutés au squelette pour imiter le travail des principaux groupes musculaires du dauphin qui permettent au vrai animal de nager, de tourner, de plonger. Des mâchoires, des dents, des yeux et bien d'autres détails ont ensuite été ajoutés pour compléter le dauphin". L'ensemble du squelette a été recouvert d'une couche de silicone de qualité médicale peint par un artiste.

Un réalisme qui fait que le robot-dauphin pèse le même poids qu'un vrai : environ 270 kilos. Doté d'une intelligence artificielle, le robot est capable de plonger, de remonter à la surface et de simuler une respiration. Il y a toutefois encore du chemin avant que l'IA ne lui permette d'adopter le comportement adapté aux animations des parcs aquatiques. Pour les animations rapprochée, comme la nage avec des humains, le robot est piloté comme un drone.

Les deux entreprises réfléchissent désormais à la création de modèle plus spécialisés, afin que le robot-dauphin puissent réaliser des acrobaties ou des tours, comme cela est souvent proposés dans les parcs marins. Et l'idée ne se limite pas aux dauphins : les specimens pourraient variés, du requin au dinosaure aquatique - et pourquoi pas même un dragon.

Un client chinois aurait déjà commandé un exemplaire du robot-dauphin.