Infos

Cancers pédiatriques à Sainte-Pazanne : l’attente encore et toujours pour les familles

11 octobre 2019 à 12h52 Par Alexandrine DOUET
Crédit photo : Archives

Le 4e comité de suivi s’est tenu ce jeudi soir au siège de l’ARS des Pays de la Loire (Agence Régionale de Santé) en présence de membres du collectif de parents « Stop aux cancers de nos enfants ».

« Pas de résultats avant la fin de l’année »

Les parents n'ont pas caché leur déception après les propos du président du comité du suivi hier soir.
Jacques Dubin a toutefois précisé qu’il n’attendrait pas « si des mesures [étaient à prendre] ».
Lors de cette nouvelle réunion, les parents attendaient les résultats du questionnaire épidémiologique lancé il y a quelques semaines par Santé Publique France.
Un questionnaire d’une cinquantaine de pages qui avait été transmis aux parents de 13 enfants malades.

Les représentants de l’ARS ont précisé que les analyses allaient se poursuivre jusqu’en janvier  sur l’eau, l’air et les champs électromagnétiques.
« Nous allons aussi étendre ces analyses aux domiciles des enfants de novembre à décembre », ont-ils également annoncé.

Métaux lourds et perturbateurs endocriniens

Rappelons qu’à la rentrée, l’école Notre-Dame-de-Lourdes où plusieurs cas de cancers pédiatriques ont été signalés depuis 2015, a ouvert ses portes normalement suite à des analyses effectuées durant l’été.

Du radon, ainsi que deux autres gaz polluants avaient été repérés au sein de l’établissement mais selon l’ARS, « il n’y a [vait ] pas de risques qu’ils dépassent les valeurs de référence ».
La recommandation qui avait alors été faite, était simplement d’aérer régulièrement les classes.

Le collectif de parents a en parallèle mené ses propres investigations au cours des dernières semaines.
Des prélèvements ont été effectués sur les cheveux d’une vingtaine d’enfants.
Des métaux en grande quantité ainsi que de perturbateurs endocriniens ont été décelés.
Les parents qui insistent sur un possible « effet cocktail », reprochent à l’Agence régionale de santé de ne pas pousser suffisamment les analyses.
Ils souhaitent notamment que des recherches d'éventuels pesticides soient faites dans les sols et les boues d'épandage.

À ce jour, 17 cas de cancers ont été recensés dans un périmètre de 10 km autour de Sainte-Pazanne.
Le prochain comité de suivi est prévu le 18 novembre. Une réunion publique est également programmée, le 25 novembre à l’Escale de Saint-Pazanne.