"Cold case" en Charente : un corps exhumé 21 ans après le meurtre

4 septembre 2019 à 7h48 par Arnaud Laurenti

Plus de deux décennies après le meurtre de Paquita Parra, retrouvée carbonisée dans sa voiture au sud d'Angoulême, à Puymoyen, en décembre 1998, son corps va être exhumé pour de nouvelles expertises.

ALOUETTE
Le corps de la jeune femme avait été retrouvé calciné dans la nuit du 3 au 4 décembre 1998.
Crédit: Archive

C'est l'une des affaires judiciaires les plus énigmatiques de ces dernières années en Poitou-Charentes : l'enquête sur la mort de Paquita Parra, jeune femme de 30 ans, a été rouverte l'été dernier, après la découverte d'effets personnels de la victime dans un bois de Puymoyen.

De nouvelles traces ADN

L'affaire a été relancée en juillet 2018, lorsqu'une lycéenne a découvert par hasard une boîte rose contenant des objets appartenant à la victime, dans un bois de Puymoyen. Le corps de Paquita Parra avait été découvert carbonisée dans sa voiture à moins de deux kilomètres, vingt ans plus tôt. La boîte contenait divers objets comme un porte chéquier, et diverses cartes ainsi que le badge de la plateforme de distribution où travaillait la jeune femme. La proximité des lieux laisse supposer qu'une personne aurait tenté de se débarrasser de possibles preuves. 

Le bon état de conservation des éléments a permis aux experts d'identifier trois ADN différents, dont l'un n'apparaît pas dans le fichier national des empreintes génétiques. La boîte aurait été déposée dans les bois récemment.

Si les raisons de l'exhumation du corps de Paquita Parra ce mercredi n'ont pas été dévoilées, elle devrait permettre aux investigations de progresser.