Confinement : en Touraine, les merceries font le plein

29 avril 2020 à 16h00 par Bastien Bougeard

Autorisées à rouvrir depuis le 23 avril, les merceries ont vu leur nombre de clients augmenter. La plupart viennent se procurer des matériaux pour pouvoir fabriquer des masques en tissus lavables, mais certains produits commencent à manquer.

ALOUETTE
Les merceries ont vu leur fréquentation augmenter depuis leur réouverture.
Crédit: JumpStory

Depuis le 23 avril, les merceries sont autorisées à rouvrir partout en France. Ce qui veut dire que chacun peut se fournir en tissu et en élastique pour confectionner un masque en tissu.

Débutants et couturiers confirmés se sont déplacés

Jacky Kiener, gérant de la mercerie Mod’tissus à Tours, a fait le choix de rouvrir son magasin le samedi 25 avril. Dès le premier jour, les clients se sont pressés aux portes de sa mercerie. « Il y a clairement eu une hausse de l’affluence, mais pas que chez moi. Mes confrères connaissent la même chose ». Tous les profils de clients se sont d’ailleurs présentés ces derniers jours : « J’ai retrouvé mes clients habituels, mais aussi des personnes qui n’ont jamais fait de couture, mais qui veulent essayer de fabriquer leurs propres masques. Ces derniers sont d’ailleurs très preneurs de masque ». 

Pénurie d’élastiques

De fait, les tissus en coton sont très demandés par les clients, tout comme les élastiques. C’est ce dernier matériau qui commence à manquer dans la boutique de Jacky Kiener. « Les élastiques sont partis très vite, j’attends une livraison urgente ». Face à certaines demandes de clients, le commerçant n’hésite pas à prendre la route « J’ai fait plus de 1 500 kilomètres dans une journée pour aller récupérer du tissu afin d’aider certains clients ». Pour rappel, les maques en tissus doivent respecter les normes établies par l’Afnor.