Coronavirus : en Touraine, un restaurateur se convertit à la vente à emporter

8 avril 2020 à 9h30 par Bastien Bougeard

Depuis la mi-mars, les restaurants sont fermés partout en France pour empêcher la propagation du coronavirus. Pourtant certains se sont adaptés et s'essaient à la vente à emporter. C'est le cas d'un restaurateur tourangeau.

ALOUETTE
Les restaurants ont dû fermer le 14 mars à minuit.
Crédit: JumpStory

Samedi 14 mars, le couperet tombe pour des milliers de restaurateurs français. À minuit, leur établissement a dû fermer pour une durée indéterminée. Un coup dur que certains essaient aujourd'hui de digérer. Installé depuis un an et demi à Saint-Avertin, Bastien Auconnie, gérant du restaurant Au’19 a dû s’adapter au confinement. Il a notamment mis en place un système de vente à emporter, une mesure inédite pour l’établissement.

Agir pour limiter les conséquences

« On a été perturbé et inquiet », admet Bastien Auconie, le propriétaire du restaurant. Pendant deux semaines, lui et ses salariés ont dû baisser le rideau. « Dans ces moments-là, nous ne savons pas trop où nous allons » se souvient-il. Pourtant, il a fallu agir, pour limiter les conséquences de cette période d’incertitudes. Le gérant va finalement relancer son activité à travers un post sur Facebook. « Nous avons proposé de donner notre stock de légumes à des clients afin que la marchandise ne soit pas perdue ». Le succès est immédiat.

Quelques jours pour se mettre en place

Très vite, l’idée de proposer des plats à emporter fait son chemin. Une nouveauté pour le restaurant qui ne propose habituellement pas ce type de service. « Nous avons les outils pour mettre des plats sous-vide » explique Bastien Auconie. Il rappelle alors ses salariés pour mettre en place la vente à emporter. Dispositif de réservation, adaptation des plats, mode de retrait… « Nous avons par exemple individualisé les portions aussi bien pour les entrées, les plats ou les desserts, explique le gérant. Ensuite, pour le moment, nous prenons les réservations par téléphone et nous mettons les menus en ligne sur notre page Facebook ». Le recours à la livraison n’est pas à exclure. « C’est vrai que c’est un moment compliqué, mais le plus important, c’est d’enrayer la propagation du virus », conclut Bastien Auconie. Reste à savoir si la vente à emporter va permettre d’amortir le choc lié à la crise du coronavirus.